Forum RGP sur le manga Hunter x Hunter
 

Partagez | 
 

 Läyan Lucifer, la femme du Boss

Aller en bas 
AuteurMessage
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Läyan Lucifer, la femme du Boss   Jeu 30 Oct - 14:26

Läyan Lucifer

« A coeur vaillant, rien d'impossible »

Information Générale

Nom : Lucifer
Prénom : Läyan
Age : 22 ans
Groupe : Brigade Fantôme
Particularité : Voit et entend les morts
Rang :Numéro 9 de la brigade
Type de Nen : Spécialisation
Génogramme : hétérosexuelle

Physique

Läyan n'est pas ce genre de femme devant laquelle vous tomber à genoux devant ses nombreux atouts. Non, Läyan est loin d'être de celles-ci. Elle n'a pas vraiment de grand atouts féminin, ses seins sont petits, ils dépasse à peine d'une petite main, et ses fesses sont presque invisible sous un vêtement serrer. Läyan, Lay', c'est ce petit bout de femme qui ressemble d'avantage à une poupée de porcelaine cas une enfant adorable ou une femme fatale. Petite, frêle et fragile, on se demande parfois comment cette jeune femme à la peau blafarde peut tenir debout. Elle n'a pas eut une vie facile et cela se voit sur son corps. Il arrive que ses cotes apparaisse sur sa peau, mais ses petites traits qui semble être dessiner avec un crayons bien taillé ne sont rien comparé aux cicatrices qui décoré ses bras.

Tout le longs de ses bras se situe des marques de brûlures rondes, espacer de quelques millimètres, comme si on avait posé un chapelet brûlant sur les bras de la jeune fille. Fort heureusement, ses fines mains ont été épargner de cette souffrance physique.

Qu'aurait-je oublier ? Son visage. il fut jadis le visage triste d'une enfant qui à perdu en enfance en esclavage, le visage malheureux d'une femme qui n'a que pour seul compagnie des fantômes qu'elle ne peut toucher. Il pourtant doux son visage, on aimerai le toucher, le caresser et quand les larmes coulent de ses yeux bleuté, on aurait qu'une envie, c'est de prendre cette enfant dans ses bras et de la consoler en caressant ses longs cheveux noirs. Aujourd'hui, son visage reprend ses couleurs que quelques montres parurent lui avoir volé par quelconque maléfice. Son sourire reviens peu à peu, et avec lui cette petite lueur de bonheur qu'on reconnais aux gens purs. Cette lueur immortel dont on ne serait dire la provenance.

Caractère

Lay’, c’est un mouton blanc au milieu d’un troupeau de mouton noirs. Lay’ c’est la femme du boss, certes, c’est le petit bout de femme qui donne l’impression de manquer de se tordre la cheville tous les cents mètres, mais Lay’, c’est pas tout à fait ça. Läyan Lucifer est certes frêle et fragile, mais c’est celle qui a le cœur le plus grand de la brigade.

Elle n’a rien à voir avec la plupart des membres de la brigade. Lay’ elle est gentille, douce et patiente. Sa présence parmi les araignées n’est donc qu’un jeu d’alliance ? Surement, mais Läyan à des qualités irremplaçable qui lui on value la place du numéro 9 de la brigade fantôme. D’une loyauté sans faille, elle mettra ses peurs et ses doutes de côté pour répondre aux ordres de son boss et époux. Dévouer ? Sans nul doute. Quitte à se blesser une multitude de fois, cette dévotion lui permettra sans doute de progresser une fois qu’elle se sera un peu reposer, car cette petite fleur reste fragile et l’épuisement la guette à chaque instant.

En apprenant son appartenance, vous la verrez surement comme le pire monstre qu’il soit et pourtant cette petite femme aux airs de poupée possède des qualités fortes appréciables dans la plupart des sociétés. Courage, gentillesse, douceur, tout pour faire d’elle une bonne amie, une allié remarquable, mais par pitié, n’essayer par de l’acheter car elle se moque éperdument de l’argent et des objets de valeur. Le plus beau cadeau dont elle rêvera lui a déjà été offert. Une famille, un groupe, un besoin d’être utile et libre à la fois, elle a déjà trouvé tout cela parmi la brigade.

Elle peut paraitre naïve au premier abord… et c’est le cas. Läyan à tendance à croire ce qu’on lui raconte, mais les esprits qui veille sur elles la mettent souvent en garder. Par ailleurs, ses derniers lui ont offert plusieurs présents en se liant à elle. Grace à la souveraine Avala, Läyan à apprit à patiné sur la glace, mais surtout une langue très ancienne oublier de tous. Koryuu Namida, le double hunter, lui a transmis son savoir ainsi que deux langues le Uath et le Nor’van. Son savoir et sa curiosité naturel permettent la femme du boss de contre cette naïveté naturel et la rente plus méfiante envers le monde qu’elle ne connaît pas encore assez bien.

Femme cultivé et subtile, Läyan est plus forte avec les mots qu’avec ses poings. Piètre menteuse, il lui est difficile de réalisé une mission d’infiltration correctement, mais en étant assez souple d’esprit, il lui est possible d’imaginer quelques histoires pour se sortir de situation plus que délicates. Elle soupire souvent, en se disant que son honnête la perdra surement un jour.

Douceur, patience, honnête, subtilité, loyauté, bienveillance et surtout courage, ce sont les principales qualités de ce petit bout de femme, pourtant, toutes ses qualités pourrait surement se révélé être ses plus gros défauts dans le monde dans lequel elle vient d’entrer.

Histoire

Assise sur le bord de la seule fenêtre de sa chambre, Läyan regardait la pluie tomber depuis des heures. Des heures d'ennuis pendant lesquelles elle laisse son esprit vagabonder vers les terres lointaines qui l'on vu naître. Elle soupire doucement. Il n'est pas bon de pensé au passé, en particulier quand celui-ci ne recèle aucun moment heureux qui pourrait nous bercer et faire oublier le présent. La jeune femme de vingt-deux ans tourna la tête en direction de la porte de sa chambre dont elle entendait à présent les bruits de clé la déverrouillant. Son nouveau maître avait si peur qu'elle ne s'enfuit, qu'il refusait obstinément qu'elle ne quitte cette pièce tant qu'elle n'avais pas une mission rémunéré, et là encore c'était compliquer. Un majordome entra dans sa chambre, un plateau dans une main, un livre sous le bras, poussant la porte de l'autre.





- Mademoiselle Läyan, je vous apporte votre repas.

- Merci. Posé le sur la table, je le mangerai tout à l'heure.

- J'ai également pensé à vous apportez un livre. On m'a dit que vous affectionnait tout particulièrement la lecture.

- C'est une belle intention, merci.



Il n'en dit pas plus. Pourtant la jeune femme aurait adoré parler avec lui, à la place de cela, il posa le plateau sur une petite table ciré et parti, renfermant la porte derrière lui. Läyan se leva, s'approcha de la table et saisit le livre. Elle l'avait déjà lu trois fois, mais cela faisait toujours plaisir d'avoir un peu de divertissement. C'était bien plus préférable pour elle de relire un livre que de pensé au passé, de voir les horreur de se monde ou de devoir écouté les lamentations des fantômes qui l'entourait.





- Tu es bien mélancolique aujourd'hui, ma petite Lay. - Fit un fantôme.

- Si tu savais – Lui répondit-elle simplement.



Autrefois, dans un petit village perdu au fond de la montagne. Vivait une population amicale et débrouillarde, bien qu'un peu rustre. Parmi cette population vivait un clan de médium, que l'on connaissait sous le nom de Yurei. Cette famille n'était pas vraiment méchante, juste très spéciale. Les membres de ce peuple avait la capacité, depuis leur naissance, de voir et de communiquer avec les fantômes. On ne sais toujours pas aujourd'hui comment cela est possible, comment ses enfants arrivent à communiquer avec eux et arrive si jeune à utiliser leur nen pour se laisser possédé par les défunts, mais ce don particulier en intéressa beaucoup. Parler avec les morts, pouvoir apprendre les secrets des défunts étaient un désir compréhensible par tous, mais ce pouvoir avait ses limites et les membres les plus faible de cette famille ne survivaient jamais très longtemps, se retrouvant possédé par des esprits malveillant et mourrait souvent peu de temps après, ou se laissant bercer par la mort, trop fatiguer des harcèlement incessant des esprits en peine.

Beaucoup venait sollicité leur services, certains repartirent heureux, d'autre déçus. Par moment, il arrivait que la famille Yurei recevait la visite de la Mafia, qui leur demandait de les servir continuellement, de partir avec eux pour interroger ses personnes mort dans un bain de sang. Face à ses demandes répétées et incessantes, les hauts gradés de cette petite famille décidèrent de ne plus jamais les servir. Jugent la plupart de leur actes trop violent, leur demande trop exigeantes et les fantômes trop dangereux. Ce n'était pas grand chose quand on y pense, c'était même légitime, mais on ne tien pas tête à la mafia.



La famille Yurei fut anéantis. Les membres les plus résistants furent tuer devant les yeux des femmes et des enfants, les plus dociles réduit en esclavages. C'est ainsi, qu'une petite fille de sept ans à peine se retrouva pris dans l'horrible manège économique de ce monde. Elle était encore jeune, pure et son sourire accompagnait les longues journées d'été, comme ceux de ses confrères, mais à partir de ce moment, ses doux souvenirs d'enfances disparurent à jamais devant les armes et le sang. Läyan fut emmenez, séparé de sa mère et de ses frères. Elle n'était désormais plus qu'un simple objet qu'on achetait ou vendait celons quelques caprices. Au début, certains esclaves se laissèrent mourir, puis de « certains » ils passèrent à « parce que tous », reniant leurs chaînes et leur barreaux au profit qu'une mort souhaité qui leur ouvrait la porte de la liberté. Cependant, cette petite fille en larme qu'on maintenait enchaîné au fond d'une cellule sombre et humide continuait à vivre malgré elle. Sans amis, sans tendresse, sans rien pour continuer à espéré et à sourire.



Elle fut rapidement vendu cette petite et adorable Läyan. Elle fut vendu à prix d'or à un riche propriétaire qui utilisa toute les capacités de cette enfant, comme pour si elle devait remboursé tout ce qu'elle lui donnait. Au départ, ce n'était que des petites missions, se laisser possédé par un esprit pour pouvoir parler, puis, plus le temps passait, plus l'apparence devenait importante au détriment de sa santé. Le Kimono qu'on lui forçait à porté quand elle se présentait devant des clients, rajoutait une touche mystique et la rendait fort élégante malgré son jeune age, mais son pouvoir demandait à ce que ses bras soit nu. Pendant des années à utiliser sont pouvoir, les bras couvert, le chapelet de nen qu'elle invoquait se compressait contre sa peau et finit par la bruler. Elle avait beau demander, pleuré, supplier, ce monstre se moquait bien de son ressentis et cela continua ainsi pendant des années.





- C'est rare de te voir plonger dans tes pensés, tes bras te font si mal que cela pour que tu les fixe sans dire mots ?

- Pas vraiment, mais plus je les regardes, plus je me dit que si tu n'avais pas été là, cela aurait put être mille fois pire. Je te doit beaucoup, Katsuo.

- Je n'appellerai pas ce serment ainsi, c'est à cause de moi que tes bras on commencer à brûler.



Elle se souvenait bien de la première fois qu'elle avait rencontré ce fantôme. Cet homme dont le sourire c'était allonger par de grandes cicatrices, faisant de lui un monstre aux yeux d'une société composé de clone, tous beaux, toutes belles, tous charmant. Il était grand, les cheveux longs et ondulé était attacher en une queue de cheval base mettant en a valeur son visage mate balafrée et ses yeux d'un vert poison. Il était intimidant, menaçant, effrayant, mais Läyan avait vu mille fois pire qu'un ancien mercenaire décédé depuis plus de dix ans. Il lui était apparue dans son ancienne chambre situé à l'étage d'un grand casino qu'il avait lui même fondé. Ce jour là, elle aurait du se laisser possédé par cet homme pour lui forcer à révélé ses secrets à ses hommes de mains avide de richesse, mais le Maitre du Casino savait qu'une enfant de huit ans, au combien elle côtoyait les morts depuis sa plus tendre enfance, n'aurait pas la force de maîtriser son pouvoir. Et puis, il y avait ses larmes... Plus que le dégoût de devoir possédé une enfant, c'était ses larmes qui le touchèrent en plein cœur., tel une flèche emplie de poison. Qui était aussi fou ? Qui avait l'esprit aussi sale pour obliger une enfant à faire cela ? Quelques heures passèrent avant qu'il arrivent et qu'il lui demande de se laisser faire, se moquant éperdument de sa peine. Et c'est à ce moment là, qu'il sut, qu'il accepta pour la première fois de son existence de se soumettre à quelqu'un. Katsuo, le maître du Casino, ce Prince des Cauchemard qui en avait fait trembler plus d'un à l'époque où il était encore en vie, accepta à genoux de prêter le premier serment d'une petite médium et de devenir son esprit gardien le plus puissant. Les paroles de jadis résonnèrent encore dans sa tête et il ne pourrait jamais les oublier, car ses dernières étaient inscrites en écriture ancienne sur les mains de la jeune femme.



«  Je passe se serment en ses lieux, pour que plus jamais, je ne voit cette enfant pleuré »

La suite de cette soirée vu sombre. Elle marqua les premiers ravage du retour de Katsuo parmi les vivants, ainsi que les premières gouttes de sang sur les bras de Läyan. Elle s’évanouit après quelques minutes, certes, mais l'esprit gardien qu'était devenue l'ancien mercenaire veillait depuis lors. Veillant à la voir sourire, heureuse, parlant avec elle quand elle le désirait et prenait possession de son corps pour la venger quand un pauvre fou la faisait pleuré.





- Cela fait maintenant quatorze ans que tu veilles sur moi, Katsuo, et peut importe les tournants que peuvent prendre ma misérable existence, je sais tu seras toujours là pour moi. Veillant à ce que je soit heureuse.

- Et puis, ton serment ne recouvre que ses mains. Si l'on devait attribuer un fautifs quand aux raisons des brûlures de Läyan, je pense être celle qui en le plus responsable.



Les deux vieux amis tournèrent leur regards en direction de l'unique lit présent dans la pièce. Sur ce dernier, se trouvait une jeune femme translucide, vêtue de vêtement chaud. Elle avait un visage doux, encore un peu rose malgré les siècles qui avaient défiler depuis l'heure de son trépas, elle était toujours aussi bien coiffé, malgré tout ce qui avait put arriver à cette noble déchu de son rang, ses longs cheveux blanc était coiffé en une longues tresse qui lui arrivait aux cuisses, qu'est-ce que la jeune médium enviait les cheveux d'Avala. Cette jeune femme, qu'elle avait rencontré lors d'une dangereuse mission, sur des terres prise par la glace depuis des siècles, et pour laquelle son client avait débourser une petite fortune. La jeune adolescente de douze ans c'était donc rendu dans des ruines anciennes, entouré d'une escorte renforcer et de son propriétaire qui ne voulais pas la quitter. Les lieux étaient infester d'esprit rancuniers, de fantôme malheureux et d'âme troubler. Elle crue défaillit plus d'une fois et son esprit aurait probablement cédé à la pression si Katsuo n'avait pas été là pour la soutenir. Le dit client était un Hunter, une sorte d'archéologue qui souhaitant en apprendre plus sur ce peuple disparu ,dont les ses ruines étaient le seul héritage.

Ses dernières avaient été identifier comme une ancienne ville, qui avait été détruite par le temps et le froid, au milieu de laquelle se trouvait jadis un château splendide, aujourd'hui à la place de ce dernier, se trouvait d'un étrange tas de pierre rappelant les étranges pyramide qu'on avait découvert au fond d'une grande forêt. Le hunter l'y amena pour décodé des écritures ancienne se trouvant dans la pièce principale du château. L'endroit était lugubre, couvert de poussière et de toile d’araignée, mais le plus effrayant pour cette jeune fille fut l'absence total de fantômes, qui semblait fuir cet endroit comme la peste. Tous, sauf un. Une jeune femme, vêtue d'une robe richement décoré, à genoux sur ce sol poussiéreux et pleurant toutes les larmes de son corps. S'approchant avec douceur de cet être spectrale qu'elle seule pouvait voir, oubliant le hunter qui lui parlait, elle alla lui parler intriguer qu'elle soit la seule en ses lieux. A partir de ce moment, plus personne ne dit mots, laissant la jeune fille parler avec cette jeune femme tourmenté par la solitude et par la peine d'avoir tuer par accident sa jeune sœur, être qui comptait le plus pour elle. Elle écouta patiemment son histoire, ne tenant plus compte du temps qui défilait au dehors de cet endroit désolé. Elle fut touché par ce qu'elle lui racontait, sa vie était aussi triste et aussi bien compté que tout les livres qu'elle avait lu jusqu'à présent, néanmoins se n'est pas Läyan qui, la première, lui proposa de l'accompagner pour ne plus être seul, mais elle le pensa fortement au moment où Katsuo lui proposa de passé serment. Il était rare qu'elle voit le fantôme aussi accueillant envers l'un des siens, mais il semblait l'apprécier depuis le début et aujourd'hui encore, la jeune femme trouve que cette proposition fut l'une des plus judicieuse.



«  Je passe serment en ses lieux désolé, te confiant ce don, pour que mon pouvoir, soit utiliser à bon escient »



Ses paroles, comme celle de Katsuo quatre ans auparavant, apparurent sur les bras de Läyan et le chapelet qui brûlera un jour ses bras jusqu'à en laisser de douloureuse cicatrices, grandit jusqu'à entouré la moitié de ses bras.



- Ne t'en veux pas Avala. Ta présence à mes cotés n'a jamais rien eut de négatif et pour rien au monde je ne souhaiterai que notre serment soit rompu.



Ses mots firent sourire la noble défunte, heureuse de se savoir aimé et utile malgré ce qu'elle avait fait par le passé. Katsuo et Avala, les deux premiers esprits gardiens de Läyan, avait toujours veillez sur elle depuis qu'ils avaient porter serment, la protégeant contre les esprits rancuniers, les fantômes malveillant et protégeant leur serment avec ferveur.



- Enfin, on en a vu des vertes et des pas murs tout les trois, mais il faut avouer que sans notre dernière recrus, on en aurait pas vu autant. - Fit Katsuo en croisant les bras derrière la tête.



La jeune femme tourna la tête vers la porte de sa chambre. A coté de cette dernière, se trouvait adosé au mur un jeune homme aux teint blafard, il leva doucement la tête et regarda ses trois compagnons d'un regard aussi froid que la couleur de ses yeux. Läyan lui sourit, Koryuu les avait rejoins il y a à peine deux ans de cela et elle ne lui serai surement jamais assez reconnaissante de se qu'il avait fait pour elle.

Koryuu était de son vivant un double hunter spécialiser dans la religion, du nen de la matérialisation, ce jeune homme, dont les cheveux semblait possédé un reflet argenté, était un fin tireur. Son teint clair traduisait un manque de soleil, qui ne diminuait en rien son charme naturel. Bien que peu bavard, Läyan en savait beaucoup sur lui. A chaque fois que ce dernier la possédait, même au moment du pacte qu'il avait passé tout les deux, elle avait put voir en détail la vie qu'il avait mener. De son vivant, il cherchait à faire connaitre les textes religieux inconnu, de temps en temps lui venait de son frère jumeau duquel il avait été séparé à la naissance et de sa mort, elle avait put voir un spectacle dont beaucoup aurai révé assisté. Un combat, une danse, tout était un jeu de talent entre le Hunter et son Assassin, un Zoldick auquel il avait tenu tête, mais soudain tout était devenue noir. On avait signé un contrat pour lui retiré le souffle de la vie et bien que les deux adversaires connaissait l'art du combat comme il respirait, l'un avait finit par avoir raison de son adversaire. Quand Koryuu lui faisait dos, Läyan apercevait de temps à autre, une petite parque rouge dans sa nuque qui ne semblait pas connaitre. Symbole de son trépas.



Tout les fantômes ne sont pas rattacher à leur lieux de mort. Certains parte veillé sur un être cher, d'autre s'accroche à un objet auquel il tenait et d'autre, désir résidé dans un endroit qu'il avait fortement apprécier. C'est une une grande bibliothèque que Läyan trouva le hunter. Attendant patiemment que son maître lui apporte son client, elle avait saisit un livre qu'elle entrepris de lire sur le champs. Ne doutant pas une seconde de son pouvoir, pensant que les esprits qui l'accompagnait été de simple fantôme protecteur, le jeune fantôme se dit à lui même « Un bon choix». Qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle lui répondit un petit « Merci» en souriant. Si Avala prit le temps d'expliquer au jeune hunter qui était cette esclave, ni Katsuo, ni Läyan ne voulu dire mot.

Alors que les esprits conversait, que Koryuu observait avec attention cette jeune fille dont il avait souvent rêver, un parfait mélange d'espoir et de gentille, toujours aussi pur malgré le temps et les douleurs de ce monde, le maître et le client entrairent dans la grand bibliothèque. Läyan eut à peine le temps de demander si elle avait le droite de prendre le livre qu'elle était en train de lire qu'une main gigantesque s’abattit sur sa joue, l'envoyant gouter la poussière qui salissait la pièce. Cet homme, c'était l'homme-ours dont vous avez peur quand vous vous promenez dans un petit village, c'est l'homme à l'unique sourcils froncer qui vous dévisage avec ce regard emplie de haine. C'est celui qui n'attend pas et qui veut tout immédiatement. Son geste avait attiré l'attention des trois fantôme présent et malgré leur immense désir d’intervenir, ils ne pouvait rien faire. Läyan avait trop pleuré pour laisser couler ne serait-ce qu'une larme à nouveau et cette homme ne voulais pas la manipuler, juste la frapper pour avoir ce qu'il voulais en retour. Et son maître ? Il ne faisait rien. On l'avait payer ou alors en avait-il peur ? Les deux solutions était possible. Koryuu était comme geler, pétrifier, il ne savais quoi faire et pourtant, c'était là son seul désir.

Si l'ancienne souveraine n'avait pas été là pour le supplier de l'aider, pour lui donner l'idée de passé un pacte avec Läyan, la jeune femme aurai surement péri étranger par ce client aussi malveillant que les fantôme qui l'entourait, son souhait était : «Fait toi possédé par cette femme qui ma trahit et dit moi où cette salope à cacher mon or». Son or ? De la rancune ? Une vengeance ! Koryuu eut une idée, s'empressa se sauté sur les mains immense de l'agresseur de Läyan, quand bien même se dernier ne sentie absolument rien, et demanda, hurla dans les oreilles de l'esclave pour lui demander si elle voulais de lui. La réponse ne se fit pas attendre :







« Je passe serment en ce jour sombre, pour que l'esprit noir de la vengeance, épargne cette jeune femme au coeur pur malgré la haine qui l'entour »



[size=12]



Ses bras la brulère, les serment de fantôme rejoignit ceux de ses camarades et alors, les mains de Läyan quittèrent celle de son bourreau dont le visage prit une teinte appeuré. Dans ses mains, un lourd pistolet apparue et une unique balle fut tirée. Koryuu venait de passé serment et ainsi, sauva pour la première fois Läyan d'une vengeance qui aurait put être mortel.



- Arrête de te moquer de moi Katsuo, tu sais très bien que je ne supporte pas cela.

- Allons mon petit hunter adoré, ne fais pas cette tête. Nous te somme très reconnaissant.

- Je vais te tuer - commença-t-il à faire en fronçant les sourcils.

- C'est déjà fait mon chéri.



Avala et Läyan se mirent à ricanées devant cette scène, il était agréable de les voire se disputé, car cela leur donnait un air « vivant ». Mais soudain, l'air changeant, devenait plus glaciale qu'à l'accoutumé. Il fit taire les rires des deux femmes présente dans les lieux et alertèrent les sens des hommes se querellant. Le fantôme d'une femme traversa la porte de la chambre close, visiblement épuisé, vidé de toute énergie comme après un pèlerinage de plusieurs années. Elle tomba à genoux. Läyan réagit rapidement, sauta de sa chaise et s'approcha de la blonde? Koryuu l’arrêta, par prudence, mais Avala hocha la tête. Agenouillez à ses cotés, elle s'assura pour tout le groupe que cette inconnu n'avait rien de mauvais. Elle était juste éreinté, essoufflé. Elle fait une peau claire, des cheveux blond atteignant à peinte ses fine épaules, des yeux marron, un nez crochu et surtout, une tenue extrêmement provocante mettant en valeur sa poitrine. Vivement, elle saisit le poignet de Läyan, tel un vent froid vous frappant de plein fouet.



- S'il vous plait, dite moi que vous êtes la médium que je cherche - articula-t-elle avec difficulté.

- Je suis bien médium. Je me nomme Läyan. - répondit la jeune femme après un petit moment de silence. Les lèvres de la femme s'étirèrent jusqu'à former un grand sourire. Sous ses yeux, de larges cernes c'était former, mais malgré sa fatigue, elle luttait encore.

- Je me nomme Pakunoda. Je suis un membre de la Brigade Fantôme.

- La brigade ? - Réagit Katsuo. - Lay, elle ...

- Je sais - Le coupa-t-elle. - Continue.

- J'ai été tuer par un homme désirant sauver son clan, mais si je viens te voir aujourd'hui, c'est pour une toute autre raison. - Elle dut s'interrompre pour reprendre son souffle. - S'il te plait, sauve notre Chef.



Elle s'interrompit une fois de plus. Elle devait avoir fait un très long voyage pour arriver en ses lieux et un esprit qui se lie à un être ou à une chose ne peux la quitter sans payer de sa propre existence cette distance, pourtant, elle avait été assez forte pour survivre jusqu'à maintenant. Ce fut une folie, mais Läyan utilisation son pouvoir, son nen, quitte à se bruler atrocement les bras pour qu'elle puisse récupéré son énergie et lui expliquer en détail sa demande.

Elle est né dans la ville météore, elle à rejoins la brigade fantôme avec d'autres membres, un membre fondateur qui voyait une sorte d'amour sans faille à son chef. Son chef, elle vit son visage, ses trait fins, elle le vit grandir avec Pakunoda, elle le vie comme il devait être aujourd'hui. Elle vit ce qu'il c'était passé, apprit des noms tel que celui de l'assassin du numéro 11 et 9 de la brigade : Kuruta Kurapika. Elle connue le nom de ses amis et ce qu'il avait fait. Cette chaine qui avait percer le coeur de cette femme et qui menaçait le coeur de son chef, de ... Kuroro. Toute sa vie, toute sa mémoire, elle put la connaitre dans ses moindres détaille. Quand le fantôme eut assez récupéré pour se tenir droite devant elle, les bras de la médium fumant et endoloris, cette dernière repris :



- Comment veux-tu que je l'aide ?

- J'ai entendu de mon vivant, une médium emprisonner depuis des années qui avait là capacité d’effacer le nen.

- C'est le cas, mais qui te dit que j'arriverai à le voir, qu'il accepterai mon aide et .... et surtout, qu'est-ce que je pourrais avoir en échange. - Elle se tue, laissant la fantôme réfléchir, quand elle vit qu'elle ne répondit rien, elle continua - cela fait presque quinze ans que je suis enfermer, enchaîner, traité comme un objet. J'ai beau sourire et croire en un jour nouveau, mon corps souffre bien plus que mon esprit et je ne pense pas pouvoir continuer longtemps ainsi.

- Je connais Kuroro. Je pense, qu'il exaucera ton souhait si tu lui demande.



Elle baissa les yeux, à genoux devant cette femme qui lui promettait la liberté alors qu'elle était morte criminel. Et malgré cela, sa mémoire, ce présent qu'elle lui avait offert en échange d'un peu d'énergie pour le voyage du retour, cela la posa à la croire. Et puis, elle n'avais que cela à faire. Un essai de plus ou de moins, une tentative de fuite inespéré.



- Je promet d'essayer de faire quelques chose.

- Merci - sourit Pakunoda, elle s'agenouilla et posa une main sur son épaule - Je suis sur que tu ne le regrettera pas.



Elle se leva et son esprit disparue dans une fine brume bleuté. Elle eut raison, elle regretta jamais d'avoir promis à Pakunoda de l'aider. Le voyage fut long et fastidieux, mais elle réussit à le trouver, sur une îles. Il n'avait plus les vêtements dont elle se souvenait, avec cette croix renverser sur le dos, mais il avait toujours cet air qui inspirait le respect et ses yeux, de large pupille noir sur un visage clair. La première impression avait été plus que truculente, un vrai carnage en type d'approche. Elle hurla qu'elle pouvait l'aidé, le nom de Pakunoda, de ce qu'elle était capable, alors que son nouveau maître la maintenait fermement à ses cotés. Ils finirent par l’assommé pour pouvoir continuer et s'excusèrent à cet homme qu'elle avait interpeler sans aucune raison apparente.

Mais le soir, alors que la lune brillait peut et qu'elle était comme toujours enfermer dans une chambre, ne pouvait que contempler le monde extérieur sans jamais le toucher : Il apparue pas sa fenêtre. Intriguer par ce qu'elle avait dit, il était venu. Elle lui sourit, lui expliqua en détaille ce qu'il s'était passé quelques semaines auparevent, ce dont elle avait promis, ce dont elle était capable, ce dont elle désirait. Il accepta le marché : Sa liberté contre la sienne. Quand elle lui retira le nen qui l'entravait, il lui demanda alors de quel manière elle souhaitait être libéré.



Elle le regarda avec de grand yeux ébahit. Depuis que Pakunoda lui avait rendu visite, elle s'était résolu à mourir si cela était le prix de sa liberté, pourtant, pour la première fois de sa vie, on lui laissait le choix de choisir sa destiné. Elle pouvait choisir de mourir et de se reposé éternellement ou alors... Dans l'état dans lesquels ils se trouvèrent, un brave homme c'était battu jadis pour sauver les esclaves de leurs tragique conditions. « Peut importe comment se déroule le mariage, mais si l'esclave se marie avec une personne libre, il perd l'intégralité de sa condition et redeviens un homme, un être libre.» Les larmes coulèrent sur ses joues, sans aucune retenue, sans qu'elle ne puisse les contenirent.



- S'il te plait ... Emmène moi avec toi. Je veux vivre !



Ses mots dit entre des sanglots résonnèrent comme un quatrième serment, passé de vivant à vivant. Quelques secondes à peine après avoir prononcer ses mots, le couple sauta du balcon de la dernière prison de Läyan.

Le mariage fut rapide, sans amour, sans cérémonie. Läyan se maria en chemise de nuit, avec les poignets serrer par de longue manche. Le prêtre eut la peur de sa vie, plus pour leur nom de famille que pour le charisme qui se dégageait de l'époux. Le reste de la nuit, se déroula en une pittoresque fuite sous la pluie et pourtant si cette nuit était à refaire, Läyan la revivrait avec joie. Pour la première fois, on lui avait offert ce qu'elle avait toujours rêver. La liberté, des compagnons fait de cher et d'os et en échange de ce mirifique cadeau, elle offrait en retour une loyauté promise en cette froide nuit d'été et surtout, une dévotion et un amour qui ne disparaitront surement jamais.  

Liens Spéciaux

Kuroro Lucifer : Epoux

Läyan à épousé Kuroro pour se libéré de son statue d'esclave. Si elle ne lui voue pas un amour avec un grand A, elle l'apprécie beaucoup. Pour elle, le titre de Boss vaut plus que celui de Mari, ainsi, le chef de la brigade l'intimide particulièrement malgré son statue privilégié.



Össa, Laénah et Jaïl: Cousins.

Läyan se souviens encore de ses tendres cousine Össa et Laénah, cependant elle ne sait pas si ses dernières sont encore vivantes. Lay' ne cherche pas à les retrouver, car elle a désormais d'autre chats à fouetté. Elle ne connais pas l’existence de Jaïl, bien qu'il est des liens de sang.



Pour la suite, voir la fiche de relation.

Ton Nen

Nen de la Spécialisation : Phantom Queen !



Mettons nous d'accord toute suite, toutes les techniques de Läyansont limiter par le temps et elle n'a qu'une seule technique, le reste ne sont que des dons emprunter.

Le temps est délimité par des écritures anciennes apparaissant sur le corps de Läyan. Quand elle utilise son non, les marques apparaissent recouvre ses bras, ainsi qu'un chapelet pourpre. Plus elle utilise son nen, plus ses marques s'étende à tout son corps. Si son corps est entièrement recouvert de ses marques, elle meurt ou disparaît. Rappelons aussi que malgré ses capacités intéressante, Lay est une faible femme. Elle ne peut pas les utiliser longtemps ou alors il lui faudra un temps de repos considérable.



Gost Body et Haunted : Le corps de Laÿan deviens translucide et elle peut dès lors traverser les murs, les être vivants ou alors les possédé, c'est le Gost Body. Rendre son corps translucide ne lui demande pas spécialement d'énergie et c'est la technique qui lui demande le moins d'effort, néanmoins le fait de possédé une personne lui demande plus d'énergie, c'est Haunted. Quand elle possède une personne, elle contrôle tout son corps et peut même avoir accès à ses souvenirs, néanmoins plus la personnes posséder est forte mentalement plus elle aura du mal à entré dans son corps ou à accédé à sa mémoire, cependant un bon coup de poids peut aussi là faire sortir du corps, car si elle le contrôle, Lay ressent ce que sa victime sent aussi. Plus la personnes est puissante, plus elle aura du mal à utiliser cette techniques et plus le temps d'utilisation en sera diminuer. De même, si la personne résiste à cette attaque. Le temps utilisation de Haunter peut varier de 5 minutes à quelques heures pour les plus faible. Mais il arrive aussi que cette techniques échoue. Si les marques de ses bras s'étende entièrement et que son temps c'est écoulé Läyan peut rester enfermer dans le cas de sa victime, si celui-ci est puissant, elle peut même disparaître devant l'esprit de celui-ci.

En somme, le réel avantage de cette technique qu'est le Gost Body, est de passé à travers la matière vivante et les objets, néanmoins ses derniers doivent être dénué de nen, c'est comme cela qu'elle peut exorcisé une personne. Elle peut saisir cet objet avec la Gost Body et le lui retiré, cette capacité doit être la seule qui ne lui demande pas beaucoup de force mental et d'énergie.

Si ce n'est pas le cas et que l'objet contient du nen, Läyan peut se faire toucher par ce genre d'objet. Les objets matérialiser ou des armes renforcer sont ses pires ennemis. Il se peut, qu'en insufflant son nen à une personne en lui tenant la main, qu'elle puis-ce lui permettre de traverser les matières également, mais ils doivent se limité à deux personne maximum. Contrairement au fait qu'elle soit seule, permettre à d'autre personne d'utiliser ses capacités demande plus d'énergie et donc ses tatouages progresse sur son corps.



Soul Stealler : C'est la seule attaque de Läyan.

Une fois sont nen activé, ses écritures ancienne et son chapelet matérialiser sur ses bras, Läyan peut aller saisir l’âme d'une personne pour lui arracher. L'avaler lui apportera l'énergie vitale de la personne pendant cinq minutes avant de disparaître et de laisser place à une extension rapide de ses tatouages. Expliquons un peu : Läyan peut saisit une âme d'une personne, mais encore faut-il qu'elle arrive à l'attendre, pendant cette technique, seul ses bras ont cette capacité, le reste de son corps est très vulnérable et comparable à un état de Zetsu. Une fois l'âme saisit, faut-il encore qu'elle arrive à l'arracher à son propriétaire et cela c'est une autre histoire. L'attachement de l'âme au corps dépend de la volonté de la personne, plus l'a volonté est forte plus Laÿan aura du mal à lui arracher, en particulier parce que pendant cette phase c'est sa force physique qu'elle doit utiliser, bien plus que la force mentale. Si par bonheur elle arrive à arracher la dite âme, elle l'avale et absorbe l'énergie de cette dernière, mais ne peut que l'utiliser, ainsi que ses capacités lier au nen que quelques minutes, cinq au maximum. Après cela, le procédés de digestion est enclencher et Läyan perd quasiment toutes son énergie. En plus de devenir vulnérable, les marques anciennes présente sur son corps s'étende, plus ou moins celons la puissance de sa victime. Bien qu'il soit impossible que Läyan meure de cette façon, elle peut prendre avantage de temps à digéré cette énergie pure qui ne lui suffit pas pour survivre (vous savez il faut des nutriments et de l'eau au corps °w°) et elle peut rester cloué au lit un très long moment.

Cette technique est généralement utilisable une fois par jours pour les âmes les plus faible . Cela peut monter jusqu'à deux semaines pour les âmes les plus forte et de sacrée crampe d'estomacs. Cette technique est utilisable de préférence alors que ses marques sont à leur point de départ et en présence de coéquipiers bienveillants.



Master of Spirit: Les marques sur ses bras, représente des serment passé avec des morts. Ses morts deviennent alors les esprits gardiens de la Médium. Ils la suivent dans tout ses déplacements, peuvent aller enquêter pour elle et quand ils possède sont corps, ils ont d'avantage de temps que les autres fantômes.

Avant de décrire ses esprits gardiens, parlons de cette étrange technique. Master of Spirit est une technique de possession, mais à la différence d'Haunted, c'est Läyan qui se fait possédé par les fantômes. Elle peut leur demander ou les obliger en utilisant son chapelet pour les maîtriser et les obliger à la servir. Dans ce cas, elle doit consacré plus d'énergie et elle à donc moins de temps. Le temps d'utilisation de cette technique dépend de la puissance du fantôme, de sa volonté et de la force psychique de Läyan utiliser pour le maîtriser. Elle peut se faire possédé si l'esprit est trop violent, mais dans ce cas un esprit gardiens veillera à ce qu'il quitte son corps.

Läyan à deux choix, soit laisser l'esprit utiliser sont corps comme bon lui semble, bien qu'il pouvait être fortement différent du siens, ou alors utiliser les capacités de ce fantôme. Cela dépend de la nature du fantôme de ce que veut faire Läyan. De plus, en se laissant possédé par une fantôme, elle peut avoir accès à sa mémoire bien plus facilement que sur une personne vivante.

Cette technique fut longtemps exploiter par ses propriétaires pour faire parler les morts.

Parlons maintenant des serments et des esprit gardiens. Si l'un de ses serments est transgressé, l'esprit gardien peut prendre possésion du corps de Läyan totalement. Pour sauver ce serment, le temps de possession est plus long et l'esprit peut utiliser son pouvoir presque au maximum de ses capacités, mais il ne doit pas oublier que c'est le corps de Läyan est non le siens. De plus cette capacité prend fin s'il se bat pour ses propres intérêts.



Katsuo ou Le maitre du Casino

[

«  Pour que plus jamais, je ne vois cette enfant pleuré »




Si une personne à le malheurs de faire pleuré Läyan, Katsuo prend possession de son corps et peut, voir doit, punir la personne responsable de ses larmes.

Katsuo est un ancien mercenaire qui à fait fortune en trichant et en manipulant la populace, il fut tuer par un autre mercenaire. Il est du nen de la spécialisation, mais ne coyez pas qu'il est doué naturellement, il a suivit un rude entraînement pour devenir puissant. Cet homme c'est pris d'affection pour une petite fille courageuse qu'il ne supportait plus de voir pleuré. Il est le premier des esprits gardien de Läyan à avoir prêter serment de la protéger. La jeune fille n'avait que huit ans à l'époque.

Ses capacités :

Am-Stram-Gram : A l'aide d'une machine à sous qu'il fait apparaître pendant quelques minutes, Katsuo peut crée trois petits diables auquels ils donnent l'ordre de retrouver une personne ou alors de la capturé. Néanmoins, Am-Stram-Gram ne peut quitter l'immeuble dans lequel il a été invoquer ou alors, si l'invocation se déroule en extérieur, la ville.

L'étrange sac à patate difforme : Il peut matérialiser un sac à patate à la face difforme, mais dont la capacité est de pouvoir avaler une personne et de le transporter. Le sac est léger, mais prend du poids à mesure qu'il avale des personnes. Il peut avaler jusqu'à trois personnes de taille normal et on ne peut sortir de l'intérieur du sac.

Roulette Russe : Katsuo peut attacher une personne à une grand roulette, pour la libéré, il faut jouer au jeu du Maitre du Casino. Si vous gagner, la personne est libéré, dans le cas contraire, la condition qu'a imposé Katsuo se réalise. Mais n'ayez crainte, Katsuo est très joueur.

Jeu de main, jeu de vilain : Cette capacité relève d'avantage du nen de la manipulation. Elle n'est pas très puissance, voir même pas du tout, mais si Katsuo arrive à se faire se concentré sont adversaire sur ses mains, après quelques gestes étrange il n'a cas claquer des doigts et elle s'endort.

Corps fait d’insecte : Avec le prix d’une dose important d’aura, Läyan peut transformer son corps en une multitude d’insectes. Cette technique est une technique de substitution.  



Sa majesté, la reine Avala



« Pour que mon pouvoir, soit utiliser à bon escient»




Ce serment empêche le nen de la manipulation d'agir sur Läyan. Si on essaye de la manipuler, Avala  prend possession de son corps.

Lay à rencontré Avala dans une ville désolé alors qu'elle avait à peine douze ans. Cette jeune femme est une génie, morte de chagrin après avoir tuer sa sœur par accident. Elle est du nen de l'émission, ses capacités sont de crée de la glace. C'est cet esprit gardien qui demande le plus d'énergie à Lay.



Ses capacités :

Arc de Glace : Yukihime crée un arc composé de pic de glace pour se protéger. Cette capacité est souvent utiliser par reflexe par Yukihime, ainsi les serments progresse doucement sur le corps de Lay.

Voile de glace : Elle peut, avec cette technique, crée une épaisse couche de glace sur le sol ou geler un porte pour ne pas qu'elle s'ouvre. Au prix d'une grande dose d'énergie, elle peut crée des objets, mais cette techniques est peut utilser par Läyan. Cette capacité n'est pas utilisable sur une personne vivante. De plus, me manque de maitrise sur son pouvoir fait que cette capacité est souvent utilisé.

Coeur de Glace : C'est la seule technique de Yukihime qui peut être utiliser sur une personne vivante. Envoyant une sorte de flèche composé de nen sur le cœur de sa victime, elle peut le rendre entièrement geler. Néanmoins, elle doit visé et la précision n'est pas sont fort. Cette technique peut être retiré par Yukihime, mais elle a cinq heure de délai pour retiré son nen du cœur de sa victime.



Koryuu Namida



«  Pour que l'esprit noir de la vengeance, épargne cette jeune femme »




Si une personne attaque Lay dans un but de vengeance, Koryuu pend possession de son corps.

Des esprit gardiens, Koryuu est le plus jeune et le plus rancunier. Il fut un double hunter spécialiser dans les recherches religieux et fut tuer par Irumi Zoldick, mais il est peu probable que celui-ci s'en souvienne. Koryuu à passé serment il y a peut de temps, quand il a vu l'interêt que portait Läyan aux livres et devant une démonstration de violence envers elle. Il est du nen de la matérialisation .

Capacité : Koryuu matérialise une arme à feux assez lourde, en cas de besoin il peut en faire apparaître une seconde, mais cela demande plus d'énergie à Lay. C'est un esprit très entraîner.

Goule shot : Son arme tire une balle en ligne droite qui se modifie pour devenir une boule de deux mètres de diamètre, armé d'une gueule très fournit en dent. Il ne peut tiré que six Goule shot en même temps et ne regarde pas ses balles temps que la balle n'a pas toucher quelques chose, un mur, une personne, ect.

Lycan Shot : Pour utiliser cette balle, il doit avoir blesser son adversaire et avoir mit en contacte son pistolet avec le sang de sa victime. Après cela, il peu tiré une seul Lycan Shot qui se changera en loup géant qui suivrai sa victime à l'odeur. Il est possible de contrecarré Lycan Shot en lui donnant un coup de poids/pieds charger en Nen.

Gost Shot : Cette balle à la capacité de traverser une personne pour toucher la personne se trouvant derrière elle. Une utilisation possible et une importante dose d'énergie est demander.



En somme, Katsuo est puissant et donc peu utiliser par Lay, notamment pour son esprit entreprenant et joueur, mais il veille sur elle. Yukihime est souvent utiliser par Lay, mais la puissance déployer pour maîtriser son pouvoir réduit son temps d'utilisation rapidement. Koryuu est parfaitement maîtrisable, mais il lui arrive de s'emporter en pensant qu'à lui même, les effets de l'esprit gardien est donc souvent contrecarré.



Capacité du En : Quand Läyan déploie son En, elle peut faire apparaître et faire entendre, ce qu'elle voit et entend aux personnes du commun des mortels. Seulement, cette capacité est risquer, car elle la laisse démuni contre les harcèlement des fantômes.

Et IRL

Ton prénom ou PUFF : L'admin en poncho °w°
Ton âge : 19 ans et trois quart o/ Bientot 20 les amis.
Le personnage sur l'avatar : Garnet Til Alexandros XVII de Final Fantasy IX
Comment tu as découvert le forum : Déjà là sur l'ancien forum Smile
Le code : Lay' garde son code précieusement, hé hé hé. Pouvoir d'autovalidation Very Happy


Voir le profil de l'utilisateur
 
Läyan Lucifer, la femme du Boss
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» drop sur les boss monsters
» Compliments à ma femme et à ses Léopards
» HAITI YON PARADI OU YON LANFE AVEC R G P POU LUCIFER ????
» Mon Big Boss motard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter RPG :: Nos personnages :: Présentations :: Zoldik et Brigade Fantôme-
Sauter vers: