Forum RGP sur le manga Hunter x Hunter
 

Partagez | 
 

 Flashback : Tsukimi et chute d'un l'ange (solo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tenshi Hattori
Petit nouveau
Petit nouveau
avatar

Messages : 6
Xp : 12
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Flashback : Tsukimi et chute d'un l'ange (solo)   Ven 26 Déc - 15:50

Code:
Hors rpg : Il s'agit de la nuit où mon perso a quitté son clan. Attendez vous à un Tenshi beaucoup moins délicat et pur que d'habitude. En bref, un ninja qui même s'il ne tue pas, est loin d'être gentil... Ce rp devrait être en trois ou quatre posts

Lorsque brille la pleine lune, beaucoup de gens ont tendance à ne pas agir comme ils le font normalement. Le phénomène est censé être encore plus fort lorsque la lune prend cette magnifique couleur rouge. Alors qu'il est étendu de tout son long, le dos plaqué contre la branche horizontale d'un arbre, Tenshi se contente de sourire froidement, les deux mains placées sous sa tête, ses yeux fixant l'astre tandis que son aura flotte autours de lui, le berçant presque gentiment dans une étreinte glacée. Même comme ça, il se sent toujours vide... Vide et glacial, comme tous les jours depuis la disparition d'Akuma, idée qui, l'espace d'un bref instant, crispe son corps tout entier. Il les hait... TOUS ! Toujours à le regarder avec pitié ou dégoût, mais sans jamais faire quoi que ce soit pour l'aider au final, lui refusant non seulement d'envoyer quelqu'un pour rechercher son grand frère, mais lui interdisant de le faire lui-même ! Tout ça pour quoi ? Pour la sécurité du clan ? Sa propre sécurité ? Tu parles... Il sait très bien qu'il n'est rien pour eux. Cette simple idée le fait légèrement grincer des dents, mais il se contente rapidement de soupirer avant de se redresser, se tenant ensuite debout sur la branche tout en appuyant son dos sur le tronc, notant les différents feux de joie qu'il voit ça et là dans le village ainsi que les cris de fête et autres sons du même genre résonnant ça et là. Le Tsukimi... Une fête de famille dans laquelle on est censé être tous réunis pour contempler la pleine lune. Une fête pendant laquelle les ninjas décident généralement de boire et faire la fête comme jamais, certainement pour laisser partir toutes leur frustrations venues de leurs missions et meurtres divers. Mais dans ce cas précis, même Tenshi, qui hait pourtant cette fête depuis le départ d'Akuma ne peut pas s'empêcher de sourire : cette atmosphère va être intéressante... Dans la mesure où il va pouvoir mettre son plan à exécution ce soir même : personne ne devrait pouvoir l'arrêter, après tout...

****Les trois quarts de... C-ces idiots vont être totalement ivres... Même s-si je suis repéré, ils n'arriveront pas à combattre à la... A la moitié de leurs capacités ce qui devrait me permettre de disparaître. Quant au dernier quart... Ce sont les... l-les plus jeunes qui viennent juste de... De passer l'examen. Les semer devrait être... Être facile.****

Devrait oui... A plus forte raison que les vieux idiots sont actuellement au sommet du village dans la tour ce qui, bien évidemment, les rend trop distants pour qu'ils puissent l'attaquer. Mais même ainsi, Ten ne peut pas s'empêcher de sentir que quelque chose risque de mal tourner : en fait, il a très certainement gâché une partie de son plan en refusant de se présenter pour la fête avec ses soi-disant parents. Cela dit, il se contente de soupirer avant de s'arracher à sa branche, sentant ses deux pieds percuter le sol, puis sa main droite quand il atterrit accroupi pour amortir sa chute, notant vaguement le vent glacial qui vient lui gifler le visage pendant sa chute. On est en octobre après tout... Et le climat commence à baisser, même s'il ne le sent pas vraiment : c'est étrange mais... Depuis qu'il a activé ce pouvoir, le froid ne lui fait plus autant d'effet qu'avant. Il fait à peine dix degrés, il ne le sent quasiment pas, même si actuellement, il n'est pas habillé chaudement, portant juste un haut de résille, un simple hakama noir, des sandales et une longue écharpe rouge.

****Bizarre... Mais je vais pas me... Me plaindre. Au moins, je peux... Rester plus facilement hors de vue en tenue légère que... Qu'en tenue d'hiver. Ce truc donne l'impression que... Que je fais dix kilos de plus que d'habitude !****

Une fois de plus, il relève la tête, notant la couleur presque rouge sang de l'astre au dessus de lui, puis soupire, poursuivant sa route vers la maison, ignorant les quelques regards d'anciens camarades de classe qu'il croise dans les rues, parvenant à cacher son aura au prix d'une sérieuse concentration, même si la haine qu'il ressent envers eux est telle que l'exercice est beaucoup plus difficile que d'habitude. Bande d'hypocrites... Toujours à le regarder avec dédain. Toujours à refuser de jouer avec lui ou même de s'entraîner à ses côtés. Et lorsqu'il perd la seule personne prête à l'aider. Lorsqu'il gagne ce pouvoir sans même savoir comment... Et lorsqu'il décide de s'entraîner jusqu'à tomber chaque jour afin de gagner en puissance d'accomplir son objectif, c'est là qu'ils commencent à le regarder réellement ? A regretter leurs erreurs ?! C'est trop tard pour les regrets. Sa rage augmente encore plus mais il se contente d'inspirer profondément, réprimant l'aura blanche qui commençait à flotter légèrement autours de lui tout en poursuivant sa route : faire du mal à quelqu'un ne ferait que détruire ses objectifs : ça attirerait l'attention de tout le monde et ce serait vraiment la dernière chose dont il aurait besoin. Et puis, de toutes manières, c'est sa dernière soirée dans ce stupide village, donc, autant partir sans attirer l'attention. Finalement il parvient devant sa maison... Enfin, ce qui aurait du être sa maison, mais ne l'a au final jamais été. Sa haine gronde encore plus, comme un acide qui tenterait de ronger ses veines, mais il se contente de rentrer par la fenêtre de sa chambre, s'asseyant sur son lit et agrippant rapidement le sac caché en dessous et se dépêchant de retirer les vêtements qu'il porte actuellement, sortant ensuite d'autres du sac. Vêtements dont la vue lui arrache un sourire presque narquois : Une espèce de combinaison pare-balle noire et dorée, un trench-coat à capuche rouge sang et un masque blanc et or ressemblant à un masque d'opéra. Cette tenue appartenait autrefois à un criminel du clan, un certain Kotarô et a été récemment remise à sa taille afin de lui permettre de fuir tranquillement le village en se faisant passer pour un membre du groupe dissident monté par le traître avant sa mort. Idéal pour cacher son identité tout en insultant ouvertement ces idiots qui ont fait de sa vie un enfer pendant des années. Sitôt cette idée en tête, il se dépêche d'enfiler la tenue, notant cependant qu'elle est loin d'être confortable, la combinaison compressant son corps au point qu'il a l'impression de ne rien porter du tout, sensation qu'il corrige en enfilant rapidement le manteau, puis le masque. Se regarder dans le miroir cependant ne manque pas de déclencher une forte sensation de froid glacial : bien que l'être face à lui ne fasse pas vraiment maléfique ou même démoniaque, il ne peut pas s'empêcher de frissonner, surtout à cause du masque : le fait que seuls ses yeux sont visibles, le reste de son visage ne montrant absolument pas d'émotions ne manque pas de lui arracher une sensation de peur, ce qu'il tente d'oublier.

****Du... Du calme... C'est juste pour ce soir et... Pour l'examen. Et puis après tout, c'est... C'est de leur faute si je fais ça. Une fois hunter, je... Je pourrai faire ce que je veux. J'aurai plus à me cacher Ou fuir ; les hunters ne répondent à... A personne ! Ils peuvent envoyer autant de traqueurs qu'ils veulent ! Nukenin ou pas... Mon soi-disant clan ne pourra plus rien contre... Contre moi !****

Il est temps d'en finir. Cette simple idée fait que Tenshi se dépêche de faire son sac, cachant rapidement deux yukatas, la tenue qu'il portait récemment ainsi que quelques kunais, même si une dizaine d'entre eux sont rapidement accrochés à sa cuisse droite ou cachés dans ses manches, suivis de prêt par quelques shurikens. Enfin, il observe rapidement sa chambre, son regard accrochant le fûton sur lequel il a dormi pendant presque douze ans, les meubles de chênes dont l'armoire, la commode et le bureau sur lequel il dessinait ainsi que le tapis ressemblant vaguement à une peau de tigre géant. Mais ce qui attire le plus son attention n'est autre qu'une photo de son grand frère posée sur le bureau... Seul et unique chose le rattachant désormais à ce dernier. Et seule photo de famille présente dans la pièce, même s'il y en a d'autres un peu partout dans la maison. Cette stupide famille... Traîtres à leur sang... Il se dépêche de secouer la tête, cachant la photo dans son sac, puis agrippant un paquet de senbons qu'il arroche rapidement à sa ceinture avant de sortir de nouveau par la fenêtre, prêt à accomplir la première partie de son plan :

**** D'abord je quitte le village... Puis je vais à Sakai... De là... J'aurai plus qu'à... Qu'à rejoindre Zaban. Bientôt Aniki... Bientôt...****

Une fois de plus, Ten sort de sa chambre par la fenêtre, regardant autours de lui afin de s'assurer que personne n'est dans les parages. Un saut le propulse sur le toit d'en face, puis il commence sa route, sautant de toit en toit tout en s'arrêtant de temps à autres afin d'éviter une patrouille, notant cependant que même les ninjas censés garder le village pendant la fête sont ivres ce qui ne manque pas de lui arracher une grimace de dégoût : bande d'imbéciles. Alors qu'il poursuit sa route vers la sortie du village, il s'arrête cependant, notant la présence d'une grande maison peinte en vert "camouflage forestier" située juste avant les grandes portes. Maison appartenant à l'un des anciens : Heizô Hattori, son grand père... Et l'un des plus virulents concernant son manque de connaissances et de capacités dans le domaine des arts ninjas. Tenshi sent sa haine exploser en lui à ce souvenir et avant même que son esprit ait eu le temps de réellement suivre, sa main a déjà projeté un kunai vers une fenêtre, faisant exploser cette dernière, son corps se retrouvant à l'intérieur du bâtiment sans qu'il ait eu le temps de s'en rendre compte. Plusieurs souvenirs grognent en lui, dont les trésors que son soi-disant grand père garde des différents assassinats qu'il a autrefois commis. Trésors de guerre selon certain... Mais dans le cas de Tenshi, c'est plus des trésors volés qu'autre chose. Cette idée en tête, il se déplace sans vraiment prendre de précaution, sachant parfaitement que personne n'est là et se dirige vers la chambre de l'homme, décidé à détruire deux ou trois choses... Et peut être s'emparer d'autres, même si très rapidement, à la seconde précise où il ouvre la porte, tout est oublié quand il voit ce qui l'entoure.

**** Ce vieil hypocrite ! Les ninjas sont des ascètes hein ? Ils ne connaissent pas le confort ! Tu parles !****

La haine augmente à tel point que l'espace d'un instant, pour la première fois depuis longtemps, Ten ne peut pas s'empêcher de vraiment avoir envie de tuer quelqu'un. La chambre est en effet magnifique. C'est bien ça le problème ! Entre l'énorme lit à baldaquin situé au centre de la pièce, les meubles immenses en acajou dont un bureau assez grand pour arriver au niveau de ses épaules ce qui d'ailleurs, ne manque pas de le faire rougir légèrement en se souvenant de sa taille assez... Limitée. La lune illumine également le parquet récemment ciré et même les différentes vitrines contenant diverses armes et autres objets, mais ce qui attire le plus son attention n'est autre que la bibliothèque dans laquelle trône divers rouleaux et parchemins, dont un en particulier. Un qui a une étrange forme.

****Alors, c'est ça ta chambre forte, vieillard ?!Tu pouvais pas, tant que tu y étais, mettre un écriteau avec marqué en gros "porte secrète ici tirez sur le rouleau rouge" ?! Toi qui cite constamment les trois règles d'or du ninjutsu, tu es vraiment une honte à ce niveau...****

Bien que pouvant presque sentir son front transpirer à cause de la honte qu'il ressent, il se dépêche de s'approcher avant de tirer sur le rouleau, regardant ensuite l'armoire bouger, son regard accrochant la pièce située derrière, ainsi que deux vitrines... L'une contenant un grand Tachi qu'il reconnaît vaguement comme étant l'Akatsuki no Kiba, une épée censée être léguée de père en fils dans la famille depuis des générations, mais ayant été rejetée par son père, ce dernier n'étant pas doué pour le kenjutsu. Son coeur se serre d'un seul coup en se rappelant que l'arme était censée revenir à Akuma à son retour de sa mission, mais très rapidement, il détourne la tête, se souvenant avec dégoût que l'arme aurait du lui revenir à son dix-septième anniversaire vu que lui aussi s'intéresse aux lames. Cependant, rien qu'en contemplant l'objet, son coeur se remplit de dégoût à tel point que la seule idée de le toucher le rend malade et il se dépêche de détourner, le regard, accrochant la deuxième vitrine et... L'objet qu'elle contient...

****Une... Dague ? ici ?****

Une dague en effet. A la fois magnifique, mais aussi... Étrangement effrayante, les sens de Tenshi lui hurlant presque de s'en éloigner. Presque gothique avec sa garde en "fer à cheval" terminée par une pointe de chaque côté et sa lame large à deux tranchants se terminant par une pointe si aiguisée qu'il est presque sur qu'elle pourrait percer une armure des plus solides sans la moindre difficulté. Le fourreau noir et argent est tout aussi gothique que la dague elle-même avec ses deux extrémités étincelantes parsemées de pointes et l'espèce de dessin représentant une sorte de fer à cheval avec un point au milieu gravé au centre. Cependant, ce qui attire le plus l'attention n'est autre que le pommeau  en Onyx de l'arme sur lequel est dessiné le chiffre "six". Pendant un bref instant, il se creuse l'esprit afin d'essayer de se souvenir de quel type d'arme il peut bien s'agir, mais très rapidement, il y renonce, se contentant de s'approcher, la sensation de peur laissant rapidement place à une étrange attraction.  Avant même d'avoir pu s'en rendre compte, un kunai a déjà brisé la vitrine, sa main gauche saisissant l'arme et la droite le fourreau, mais très vite, une alarme le ramène à la réalité et il se dépêche de ranger la lame dans sa protection afin de charger, parvenant à sortir au moment précis où la porte finit de se fermer ce qui lui arrache un léger soupir de soulagement, rapidement stoppé quand le bruit d'une porte ouverte à la volée, puis de pas remontant les marches quatre à quatre se fait entendre. Il se dépêche de briser sa troisième vitre de la soirée puis de sauter sur le toit d'en face au moment précis où la porte de la chambre s'ouvre, poursuivant rapidement sa route vers la porte du village qu'il parvient à traverser, les deux gardes étant ivres morts... Juste à temps pour être forcé de s'arrêter sur une branche d'arbre à cause d'une nuée de shurikens, lancés par l'une des dernières personnes qu'il souhaiterait voir. Personne qui le démasque presque immédiatement, certainement à cause de l'aura qui a été éjectée de son corps sous le choc.

"Tenshi ?!"

"Setsuka-san..."

Retirant alors son masque, conscient que ce n'est plus la peine de se cacher, Ten note avec une légère pointe de colère que la jeune femme face à lui a légèrement tiqué en l'entendant l'appeler par son prénom. Ou est ce à cause de son visage ? Peu importe... Notant les longs cheveux aussi blonds que les siens, les yeux verts émeraude et le visage au traits fins ressemblant énormément aux siens, il se contente de grimacer fortement tout en se mettant en garde, détectant rapidement les joues légèrement rougies et même, en règle générale, l'équilibre légèrement précaire de la jeune femme face à lui. Elle est ivre, comme les autres. Pas assez pour s'endormir ou tomber, mais largement assez pour que ses sens ne fonctionnent pas normalement. Cela dit, il se contente de sourire froidement avant de poursuivre :

"Oh ? Désolé. J'étais censé vous appeler comment ? Kaa-san ?"

A l'évidence, l'alcool rend cette femme beaucoup plus perceptive que d'habitude dans la mesure où il peut voir le choc dans ses yeux lorsqu'il lui parle, chose qu'elle n'aurait jamais montré en temps normal. Elle s'attendait à quoi ? A ce qu'il lui sourisse en oubliant la froideur qu'elle lui a toujours montré avant et après la disparition d'Akuma ? Sa haine atteint un niveau intense, à tel point que sa main droite se serre légèrement autours de la poignée de la dague, pouvant presque sentir cette dernière... Répondre à son aura ce qui lui fait lever un sourcil. Il oublie cependant cela très vite et se contente d'observer celle qui aurait du être sa mère, sa main gauche accrochant le fourreau de sa dague à l'une de ses bottes de combat , puis il se redresse, sans dégainer l'arme avant de murmurer :

"Setsuka-san... Pourriez-vous me... Laissez passer ?"


Apparemment, cela ne sera pas si facile dans la mesure où la "jeune" femme sort un groupe de senbons ce qui le fait de nouveau hausser les sourcils, puis soupirer : dans son état, elle sera incapable d'utiliser les armes correctement dans la mesure où les aiguilles de lancer demandent une précision parfaite, chose qu'une personne ivre est incapable de déployer. Bien qu'il n'en ait pas du tout envie, il tire rapidement un kunai de sa manche droite, préférant ne pas utiliser sa dague avant de prononcer froidement :

"Vous v-voulez vraiment en arriver là ? J'exauce votre v-vœu là... Je quitte ce pathétique village... Comme vous et... Les anciens l'avez toujours voulu. C'est un peu tard pour changer d'avis, vous ne t-trouvez p-pas ?

"Arrêtes de me vouvoyer Sochi ! Et c'est faux ! Tu le sais très bien ! Personne n'a jamais souhaité ton départ ! Nous voulions juste que tu t'endurcices ! Prenne plus confiance en toi ! Baisses ce kunai et suis-moi ! s'il te plait : tu n'as pas encore quitté le village, tu n'es pas encore un nukenin ! je suis sur que si on demande aux anciens..."

"Urusai !"

La haine atteint un tel niveau que d'un seul coup, Ten ne peut pas s'empêcher de vraiment désirer la mort de cette femme. Elle ose lui dire qu'il a tord ?! Après toutes ses années à l'ignorer ou à lui reprocher son manque de capacités ? Le fait qu'elle ose désirer mettre sa vie entre les mains de ces vieux idiots le met encore plus en colère, mais il se contente de soupirer, se mettant en garde, bien décidé à passer, quitte à faire plus de dégâts qu'il ne le voulait au départ, se contentant de murmurer froidement :

"Hors de mon chemin... Setsuka-san... Ou je vous détruirai... "

"Je... Je ne peut pas te laisser aller plus loin ! Je t'arrêterai Sochi ! Et après ça, on règlera le problème ! Si ne peux pas te raisonner maintenant, on verre bien ce que ça donnera une fois calmé !"

En la voyant se mettre en garde à son tour, Ten se contente de sourire froidement, laissant sa haine grogner en lui : Pas moyen qu'il la laisse l'arrêter. Même s'il doit la blesser gravement, il passera, peu importe le prix. Cette idée en tête, il lance le premier Kunai de la soirée, bondissant ensuite sur un arbre un peu plus loin tout en préparant un autre, débutant ainsi le combat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenshi Hattori
Petit nouveau
Petit nouveau
avatar

Messages : 6
Xp : 12
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Flashback : Tsukimi et chute d'un l'ange (solo)   Sam 17 Jan - 10:35

De toute évidence, l'alcool ne fait pas que détruire les réflexes et l'équilibre dans la mesure où Tenshi se rend rapidement compte que sa mère n'a vu arriver le kunai que dans la dernière seconde, l'esquivant plus par chance qu'autre chose ce qui lui arrache une grimace : se battre dans cet état ?! Il est presque sur que c'est plus la fierté qu'autre chose qui conduit cette femme à bouger actuellement. Cela dit, il se contente de sortir son nouveau couteau, ses deux pieds percutant l'arbre derrière lui avant qu'il ne détende violemment ses jambes, sa main inversant sa prise sur l'arme, cette dernière se dirigeant droit vers le visage si semblable au sien. D'ailleurs...

****Mais... Qu'est ce que je suis entrain de... Faire ?!****

Un bref instant, son étreinte sur sa dague faiblit : qu'est ce qu'il fait en effet. Il hait cette femme, c'est vrai. Sa froideur, son manque d'amour ou même, de reconnaissance. mais alors qu'il se dirige droit vers ce visage dont il a hérité, il sent d'un coup sa volonté faiblir : est ce qu'il en aurait vraiment le courage ? Setsuka décide pour lui quand, avec un réflexe beaucoup plus acéré que d'habitude, surtout pour quelqu'un avec autant d'alcool dans le sang, elle referme brutalement sa main gauche autours de son poignet, puis l'envoie brusquement en direction de l'arbre dont il vient de rebondir ce qui lui permet cependant de se rattraper à une branche, fixant ensuite celle qui le mit au monde, douze ans plus tôt. Si on lui avait dit, deux heures plus tôt qu'il hésiterait à attaquer cette femme, il ne l'aurait pas cru. Mais à cet instant précis, il a presque l'impression que la dague pèse une tonne dans sa main droite Le chiffre présent sur le pommeau lui revient d'un coup en tête et il se rend brutalement compte de ce qu'il a en main : un Benz Knife... L'ironie de la chose manque de le faire éclater de rire : lui qui déteste tuer... L'arme qui a le plus attirée son attention est un couteau fait spécifiquement pour cette action... Un couteau forgé spécialement par un tueur en série en plus ! Ces lames sont connues pour leur prix, mais aussi pour les diverses histoires et superstitions liées à elles, comme par exemple celle selon laquelle le meurtrier aurait "fondu" une partie de son être dans les lames qu'il venait de créer. La dague sent-elle le fait qu'il se refuse à tuer la femme devant lui ? Peu importe. En tous cas, il sait très bien qu'il ne gagnera pas le combat comme ça. Un énorme soupir franchit ses lèvres, son coeur se contractant légèrement dans sa poitrine tandis qu'il rengaine calmement l'arme dans son fourreau, quittant ensuite son perchoir. Cependant, autre chose lui arrive en tête : c'est très curieux... Pourquoi sa mère est seule ?

"Setsuka-san... Vous êtes venues à ma... M-ma poursuite seule ?"

Rien qu'à la grimace qu'elle fait, Tenshi voit immédiatement que oui, sa mère s'est lancée seule à ses trousses... Sans armes excepté quelques senbons... Et en plus ivre, idée qui ne manque pas de lui faire se frapper le front de dépit. Incroyable... Tout fout vraiment le camp cette nuit ! Très rapidement cependant, une légère envie de rire vient brûler sa poitrine, mais il parvient de justesse à la réprimer avant de murmurer froidement :

"Vous vous êtes lancée... A la poursuite d'un  inconnu... Qui aurait pu être extrêmement dangereux... Seule et... Avec juste quelques armes qui demandent une extrême précision... En étant ivre ?! S-setsuka-san... Est ce que vous êtes suicidaire ? Ou juste vraiment ivre morte ?! Vous qui... Qui m'avez toujours tannée avec les r-règles élémentaires de la traque... Et du ninjutsu en général... Vous venez juste de briser les trois règles les plus... Les plus élémentaires du métier !"

La scène est tellement surréaliste que Tenshi n'arrive pas à stopper un éclat de rire. Un éclat de rire qui vire presque instantanément au sanglot. Il n'arrive pas à y croire. A croire que les adultes sont tous des hypocrites décidément. Toutes ces années lui enseigner les règles du ninja. Toutes ses années à qui tomber dessus à chaque fois qu'il refusait l'idée de tuer quelqu'un. Toutes ces maudites années à vouloir faire de lui ce qu'il ne voulait pas être... Tout ça pour que au final, ils commencent, sous son nez en plus, à trahir leurs propres préceptes ! Cette simple pensé lui arrache un grognement de rage et il darde d'un coup son regard turquoise dans celui identique de sa mère, serrant légèrement les poings avant d'essayer de se détendre, se mettant en garde tout en murmurant froidement :

"Rangez vos senbons, S-setsuka-san. Je vais vous... V-vous rappeler ce que... Ce que vous m'avez appris : le combat à mains nues est le... Le combat roi. Qui compte sur une arme est un fou."

"Tu crois vraiment pouvoir me battre, sochi ? Comme tu viens de le dire, je t'ai tout appris !"

Tenshi éclate de nouveau de rire à cette phrase. Setsuka ne lui a appris que l'essentiel... C'est Akuma et Hanzô qui lui ont appris le reste, en tenant compte de sa corpulence et de son style de combat. Si cette femme a tendance à utiliser sa grâce naturelle, son sens de l'équlibre et son agilité en combat, Tenshi utilise également l'agilité, mais surtout sa petite taille, la fluidité des mouvements et naturellement, les points de pression, chose que cette femme n'utilise généralement qu'avec ses aiguilles. Cette idée en tête, il place sa jambe gauche légèrement en retrait, fermant son poing droit tout en laissant son index et son majeur tendus, laissant son autre bras plié parallèlement à sa poitrine et regarde sa mère froidement avant de dire :

"C'est ce qu'on va voir..."

A peine sa phrase terminée, il se rue sur son adversaire, tentant un rapide Jab au niveau du ventre avec ses deux doigts, chose que Setsuka contre en agrippant son poignet, juste à temps pour que Ten, avec un léger sourire, ne transfère brutalement son poids vers l'arrière, arrachant ses pieds au sol pour mieux les projeter directement dans le ventre où il passa si longtemps plus tôt neuf mois, coupant le souffle de sa mère qui le lâche sous le choc, l'utilisant en plus comme tremplin pour revenir à son point de départ d'un simple saut, la vision de cette femme, désormais à genoux et essayant de se reprendre lui arrachant une grimace doublée d'un fort pincement au coeur : il ne ressent aucun plaisir... Ou joie, contrairement à ce qu'il pensait... Juste un froid glacial et... Une sorte de... Déception ? La réalité lui revient d'un coup en tête : c'est la femme qui l'a mise au monde qu'il affronte... Et même si  ce lien a été coupé depuis longtemps, il ne peut pas s'empêcher de sentir son coeur se déchirer à cette idée. Le traitement du clan à son égard lui revient en tête, remettant sa haine en marche, mais cette dernière disparaît de nouveau lorsqu'il voit Setsuka se relever lentement, chancelant toujours. Une vraie tête de mule : elle sait qu'elle n'a aucune chance, mais elle continue ?

"Setsuka-san... S'il vous plaît... A...Arrêtons-nous l-là ! Vous ne pouvez pas me battre dans votre... Votre état !"

La jeune femme se contente de charger avec une vitesse qui surprend légèrement Tenshi, mais qui reste facile à esquiver, si bien qu'il se contente de la charger lui aussi et de sauter au dessus d'elle juste après, profitant de l'aubaine pour lui porter un brusque coup dans le dos avec son pied droit, la projetant directement vers un arbre, même si elle parvient à se reprendre au dernier moment. Le combat commence alors à s'accélérer, tous deux se mettant à échanger des coups même si vu l'état d'ivresse de sa mère, Ten n'a pas vraiment besoin de se concentrer, la vitesse et la puissance de Setsuka n'étant même pas à la moitié de leur niveau habituel. Cela dit, il commence à entendre quelques clameurs venant du village et comprend rapidement que si le combat continue, les choses risquent de prendre une mauvaise tournure : lutter contre une kunoichi ivre est une chose, mais à plusieurs... Du coup, s'éloignant d'un bond de sa mère, il place sa main gauche sur le masque accroché à sa taille avant de soupirer se préparant à tenter de la déborder, mais n'en a pas le temps : un cri de guerre retentit derrière lui et il se retourne juste à temps pour voir le pied de l'un de ses anciens camarades de classe se diriger vers lui. Un camarade dont la vision provoque une telle rage que son pouvoir explose brutalement hors de son corps... Avec un effet particulièrement violent : alors qu'il sort sa dague pour la mettre en opposition, la lame semble geler d'un seul coup... Et tranche brutalement le pied en deux, provoquant un brusque flot de sang qui vient éclabousser son visage tandis que l'explosion d'énergie projette le jeune agresseur en arrière, interrompant le cri qui commençait à sortir de ses lèvres. Satoshi... Un jeune idiot qui n'arrêtait pas de le provoquer ou de se moquer de lui... Mais en voyant le membre sectionné par terre, Tenshi ne sent qu'un solide dégoût, la sensation chaude et poisseuse sur son visage rajoutant encore plus de puissance à cette impression si bien qu'il ne parient à réprimer sa nausée que difficilement. Il se tourne alors vers sa mère, essayant de ne pas regarder le corps mutilé avant de murmurer :

"Il... Il n'en a plus pour longtemps... Qu'allez-vous faire ? Continuer à... A vous b-battre sachant qu'il va... O-obligatoirement mourir ? T-tout ça pour quelqu'un qui... Qui hait le clan de t-toutes ses forces et saisira la... La première chance pour s'enfuir ? Ou laisser tomber et... Sauver la v-vie de quelqu'un qui aime ce clan et peut... Peut encore le protéger ?"

"Tenshi... Si tu pars comme ça... Tu deviendras un ennemi. Les traqueurs te poursuivront partout et je pense pas que... Que même si je supplie les doyens, tu seras gracié... Tu viens de mutiler un ninja... En utilisant en plus un trésor volé à un doyen. Si les traqueurs t’attrapent... Tu sais comme moi ce qui t'attend... Crois-tu vraiment qu'Akuma serait heureux de te voir comme ça ?"

"Qui sait ? Je suis ce... Ce que ce clan a fait de moi... Ce que V-VOUS avez fait de moi. Je vous h-hait tous... Mais je... Je ne veut pas votre... Votre mort pour autant. Prenez cet idiot avec v-vous. Amenez-le se faire soigner. Peut être que... Que sa jambe pourra être sauvée. Quant à m-moi... J'ai un but... Et je le poursuivrai."

La pique sur son frère a beau lui faire du mal, Ten se contente de sourire froidement, même si la nausée, surtout à cause de l'odeur du sang est de plus en plus forte. Cela dit, il se contente de se retourner avant de bondir sur une branche d'arbre,sentant sa mère se diriger vers le blessé, même s'il l'entend lui murmurer une dernière chose avant de partir de son côté :

"Nous nous reverrons, Sochi... Je rejoindrait les traqueurs, au moins pour te protéger d'eux. Et je te ramènerai au village. ça prendra le temps qu'il faudra, mais nous nous reverrons. Parole..."

Ten se contente de grogner légèrement avant de s'éloigner à grande vitesse, utilisant les arbres comme tremplins, se dirigeant, comme il le désirait au début vers Sakai, sa main gauche arrachant le masque à sa ceinture pour le remettre sur son visage après que la droite ait retiré le sang présent. Son but est à porté de main maintenant : d'abord l'examen hunter... Puis Akuma. Rien ni personne ne l'en empêchera, une seule pensé traversant son esprit suite à la déclaration de Setsuka :

****Seulement si votre chance tourne, Setsuka-san... J'en ai finit avec vous... Et ce village de traîtres. Seul mon but est important... Je me moque du reste, aussi bien de vos regrets que d'autre chose. C'est trop tard pour les regrets maintenant...****

Alors que ses pensés deviennent de plus en plus sombre, un froid glacial commence à s'installer autours de lui, gelant lentement le sang sur ses manches, son regard, tourné vers la forêt devant lui commençant à accrocher plus de détails. Peu lui importe maintenant : Lui et Akuma seront bientôt réunis.C'est tout ce qui compte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Flashback : Tsukimi et chute d'un l'ange (solo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé - Passé : La chute] Soulagement... ? [Faucheur et Ange.]
» Ange gardien
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter RPG :: Mappemonde :: Jappon :: Village caché de Ninja-
Sauter vers: