Forum RGP sur le manga Hunter x Hunter
 

Partagez | 
 

 Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Lun 8 Déc - 18:29



Cela faisait deux jours que nous nous étions rendue à cette étrange vente aux enchères, pour cannibales réguliers, et que nous avions dut la quitter précipitamment de multiple raison. Si je m’y étais rendu pour récupérer les yeux de Kuruta que je porte actuellement sous le bras, je ne m’attendais pas à rencontrer un camarade qui ne me laisse pas une minute de répit.

- S’il te plait Feitan, ralentis. Tu vas trop vite.

Bon, j’admets que je ne pense pas que Feitan soit très heureux que je le suis, ni qu’il soit très enchanté de se retrouver avec un bras cassé tel que moi, mais je suis sans nouvelle de Kuroro et je n’ai pas la moindre envie de me retrouver toute seule avec les yeux écarlate que nous avions volé. Il n’avait pas décroché un sourire depuis les trois derniers jours, si bien que je me demandai s’il était vraiment heureux de faire ce qu’il fait.

- Attend, il est déjà pas grand Lay’, lui demande pas de ralentir. Il a que la vitesse et le meurtre, le pauvre petit.

Je ne peux qu’à peine soupirer à l’entente des propos de Katsuo, pourtant il est fait du même métal que Feitan, cela va sans dire, et je ne peux qu’admettre qu’il est raison. Non pas qu’il était petit et rapide, mais … si, mais non, j’entends par cela que le meurtre ne le dérange pas, bien au contraire je pense que cela est une distraction qui lui est forte appréciable. Il faudra un jour que je mis face, à ses hommes et femmes qui sont les miens et qui se moque de la vie et des prétendues principes qui les entourent. Tout ce qui importe, pour eux et pour moi, c’est ce que veut le boss et si, par hasard, ils nous viendraient à l’esprit de vouloir quelques chose, il nous faudra le volé sans chercher plus loin que le bout de notre nez. Car, nous somme des voleurs tout simplement.

Par ailleurs, j’avais du mal à réaliser moi-même ce que j’avais fait il y a encore peu de temps. J’avais volé, pas pour la première fois de ma vie, mais pour la première fois sans en avoir vraiment besoin. J’avais voulu les avoirs pour essayer t’attiré le type à la chaine, sans grand succès car il n’avait même pas fait le déplacement à cette charmante réunion où l’attendait également Feitan. Je pense qu’il devait être aussi dessus que moi.

- S’il te plait Feitan, arrête toi deux minutes. Je t’en supplie.

Je n’étais pas repassé à l’hôtel où je m’étais installé quelques jours plus tôt, ainsi était-je toujours vêtue de la petite robe de soirée bleuté que j’avais enfilé pour me rendre à la vente aux enchères, mais j’avais du abandonné les chaussures à talons et les longs gants qui l’accompagne. Le premier pour pouvoir espéré suivre Feitan sans me tordre la cheville, le second pour pouvoir utiliser mon nen le mieux possible. Portant désormais un fardeau à bout de bras, contenant un précieux trésor ainsi que la pochette que j’avais pris soin d’emmener avec moi. Mais qu’il été dure de le suivre ! Chaque pas que je faisais me donnait l’impression qu’il en faisait dix de plus et les mors qui me suivaient se déplaçait en grommelant ou marmonnant sans ressentir de fatigue.

En haut de la colline se dressa un arbre gigantesque. Avala murmura son nom avec un petit sourire, mais je ne pus me réjouir avec elle, tentant en vain de retrouver mon souffle. Au pied de ce dernier, une maison se tenait et une lumière semblait s’échapper de l’intérieur.


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mar 9 Déc - 8:23

Deux jour bordel, depuis qu'ils  avaient tout les deux récupéré les yeux écarlate ils n'avaient fait que marcher tout bonnement. Le chef n'étant pas dans le coin, ils ne pouvaient pas retourner directement au QG. Feitan soupira longuement, il devait faire équipe cette fois avec la nouvelle, tout cela parce qu'elle était venu dans un endroit où elle ne devait pas être.

De plus il avait été vraiment déçus que le type à la chaine ne soit pas venu pour récupérer les yeux. Lui aurait voulu se battre contre le blond lui montrer se qui coutait de s'attaquer au leur et maintenant que la nouvelle avait baigner dans le sujet de la discorde entre les deux parties, elle allait avoir des problèmes et lui dans tout cela il allait devoir la protéger du moins le temps qu'il la laisse avec un autre des membres.

Oui elle était un poids mort pour lui , car il n'avait pas confiance en elle et qu'il ne savait pas si  elle était capable de se battre sans être assister par quelqu'un.   Il continua de marcher tranquillement pour lui c'était tranquillement apparemment pas pour la jeune fille. Elle lui demandais de ralentir  et lui n'en faisait rien. Feitan faisait semblant de ne pas l'entendre continuant de marcher, il devait arriver à un endroit avant la tomber de la nuit.

Un endroit qui ne les exposerait pas à une attaque de toute part sachant bien que se Kurapika pouvait bien attaquer avec les marmots et s'il devait protéger Läyan en même temps cela ne serais pas possible. Il n'avait pas peur du surnombre sachant qu'il était bien plus fort que les deux gamins, il se disait juste qu'ils allaient surement attaquer à tour de rôle pour l'épuiser puis pour se qui était de la nouvelle n'en parlons pas, si elle venait à se faire tuer ou blesser en "mission" avec lui le boss serait furieux. N'empeche que malgré tout il se demandait comment le blondinet n'avait il pas eu vent de cette endroit avait il eu peur d'aller parmi ses être qui mange leurs camarades? Peut être, en tout cas il avait demander à Sharnalk de faire passé un message sur internet à propos des yeux rouge, mais apparemment son invitation s'était noyer dans les informations de la toile.

Il entendit une seconde fois la jeune fille lui dire de s’arrêter, elle n'était surement pas capable de se déplacer durant plusieurs jours sans faire de pause bon sang, qu'elle idée de l'avoir fait entrer dans la brigade. Lui portait toujours son costume ou du moins une partit car il avait abandonner la veste ainsi que l'horrible truc qui lui serrait la gorge, il n'avait garder sur lui que la chemise, le pantalon noir et les chaussures.  Ce n'était pas une tenue agréable pour se battre mais il avait déjà eu affaire à se genre de problème donc  cela n'allait pas le déranger plus que cela.

Feitan s’arrêta en voyant l'arbre, la lumière qui avec difficulté tentait de s'enfuir de la chaumière montrait que quelqu'un devait vivre la dedans. Un piège qui sais. Si la pluie ne s'était pas mélé à la soirée et s'il avait été seul il aurait continuer la route sans s’arrêter mais là, avec la fiancer du boss, il n'avait pas le choix.

Il s'approcha de la maison, il n'avait pas son ombrelle n'y son arme, mais il n'était pas sans ressource en cas de problème il se servirait des technique d'assassin qu'il avait apprit.  Il fit signe à Läyan de s’arrêter quelque pas avant la maison le temps pour lui d'inspecter les lieux, étrangement il n'y avait personne dans la maison.Feitan n'aimait pas cela, vraiment pas il devait y avoir un piège la dedans, on ne laisse jamais de la lumière alors qu'on n'est pas dans la maison. . . à moins qu'on chercher à faire semblant d'être dans son habitation sans l'être.

Bon tant pis il affronterait tout les problèmes en tant voulu, il fit signe à la nouvelle de le suivre, il entra dans la maison sans frapper. Se mettre au sec était la priorité pour le moment et effectivement il n'y avait personne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mar 9 Déc - 23:05


Feitan fait halte à la vue de la maison au pied du Grand Chêne, j’en profite pour accélérer le pas autant que je le pus pour le rejoindre. A peine eut-je atteins son niveau que je courba le dos pour poser mon fardeau à terre et souffler. Je sens mes jambes trembler de fatiguer, la sueur couler de mon front tremper par l’eau de pluie, qui en cette soirée des plus éprouvantes, n’a rien de bénéfique. Je suis tremper de la tête aux pieds, mes vêtements et mes cheveux me colle à la peau et je me sens diablement lourde. A l’heure actuelle, j’aurais tout donné pour un verre d’eau.

Il me fit signe d’attendre, sans daigné me regarder un instant pour voir si j’avais bien compris son geste et se dirigea vers la maisonnette en me laissant seule à l’arrière. Il ne le vit pas, comme tous les autres par ailleurs, mais Katsuo le talonnait et examinait sans cesse son visage et ses gestes. En faisant ainsi, il pouvait parfois entrevoir les idées des personnes ou devinez ce qu’ils cherchent à faire. Cependant la grimace qui se dessina sur le visage balafré du fantôme m’apprit qu’il ne put rien lire sur le visage de Feitan.

- P’tit con.

C’était comme cela qu’il appelait ceux qui avait assez de sang-froid pour ne pas laisser paraitre leurs émotions sur leur visage. Il avait déjà appelé Kuroro comme cela, de nombreuses fois d’ailleurs, mais à chaque fois cela me pinçait le cœur. N’accepterait-il jamais mes nouveaux compagnons. Un petit signe de la main et Feitain m’invita à entrer. Je ne pensais pas que les yeux écarlate aurait été aussi lourd à transporté sur une dizaine de mètres.

L’intérieur de la maison était simple, mais chaud et bien éclairé. Personne aux alentours, comme si ses habitants étaient partis et avaient laissé la porte grande ouverte pour les pauvres fous égarer dans les montagnes. Point de soupes qui attendre de refroidir sur la table, pas de chaises de taille différente, rien ne ressemblant de près ou de loin à un conte de fée. Je posai enfin les yeux de Kuruta à côté de la porte avant de saisir ce qu’il restait du bout de ma robe en lambeau pour l’essoré. A la lumière de la maisonnette, je pus admirer mon état lamentable. De la boue me montant jusqu’aux genoux, mes pieds étaient dans un sale était et ma robe de soirée avait été découpé par tout ce qu’il passait. A côté de moi, Feitan revenait juste d’une petite promenade.

J’avais envie d’une bonne douche, pire encore, un bon bain chaud pour me remettre de toutes ses émotions et pour détendre mes muscles endoloris. Cependant, je ne pouvais pas compté dessus tant que nous n’aurions pas trouver un endroit que Feitan jugera sûr pour nous reposer.

- Merci… De m’avoir attendu, je veux dire.

C’était tellement bien placer que j’aurais surement mieux fait de m’abstenir d’un tel remerciement, mais je ne voyais pas pourquoi ne pas le remercier. Il acceptait ma présence, lui qui aurait surement préféré se déplacer sans un boulet comme moi, cela devait suffire pour le remercier, non ? Koryuu apparu en traversant un mur, l’assurant qu’il n’y avait personne dans la maison. Je soupirais en laissant mes jambes plier sous mon poids, à la fois soulager et cédant à la fatigue.

- Nous devrions toucher de quoi nous séché avant que nous attrapions froid. – Essayai-je avec un petit sourire, espérant qu’il ne décide pas de repartir sur le champ.

Après tout, l’endroit est bien agréable, bien qu’il me fallut faire un effort surhumain pour me relever et aller fermer la porte d’entrée avant que le vent, soufflant en rafale, ne me face attrapé un rhume.


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mer 10 Déc - 13:13

Feitan n'y croyait pas,non les personnes qui laisse leurs maison ouverte alors qu'il ne sont pas là, ce n'était pas pour aider les personnes, non cela devais certainement être un piège. Il savait bien que dans le coin, il y avait des monstres capable de prendre une apparence  humaine pour mieux dévorer les pauvres victimes. Il commençait à en avoir marre de toute ses "personnes" qui veulent bouffer les autres.

L'endroit pouvait être des plus correcte du moins tant que les habitants ne reviennent pas tant qu'ils étaient présent. Quand elle le remercia le brun se tourna vers elle, sa chemise blanche mouiller lui collait à la peau et ses cheveux goutaient. Il soupira puis il parla.

- Ne me remercie pas si tu n'étais pas sous la protection du boss  je t'aurais semer après avoir récupérer les yeux.

Quand il la vit tomber sur le sol, un nouveau soupire s'empara de lui. Il la regarda un court moment puis il fit un nouveau tour de la maison, il trouva des couvertures et des serviettes. S'approchant de Läyan pour lui donner de quoi se sécher. par la suite il vira la chemise qu'il avait sur le dos pour la mettre devant la cheminer gardant tout de même son pantalon mais il ne se mit pas devant la cheminer se plaçant plutôt dans un coin sombre pour être à l’affut d'une quel conque action contre eux.    

Il ne parla pas plus que ce qu'il avait dit avant, cela ne servait pas à grand chose de parler surtout dans se genre de moment, il resta dans son coin, toujours aux aguets. Non le brun n'allait pas se faire avoir par une personne et il n'avait pas coeur à se battre jusqu'à se fatiguer, alors que ainsi il pouvait très bien attaquer rapidement et tuer qui conque entrait dans la maison. Il garda ses yeux river sur la porte sans regarder la jeune fille n'y même sur le reste de la pièce. Il n'avait pas prit de couverture ou autre pour mettre sur son dos.

La pauvre Läyan n'avait pas vraiment de chance d'avoir en se jour un tel partenaire, alors que si elle se trouvait avec l'une des filles ou bien même Phinks, elle aurait put être un peu plus chouchouter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mer 10 Déc - 17:19



- Ne me remercie pas si tu n'étais pas sous la protection du boss  je t'aurais semé après avoir récupérer les yeux.

C’était toujours bon à savoir. Il faudrait donc que je remercie Kuroro quand je le reverrai. Cependant, je ne pense pas que cet argument soit propre à Feitan, si Kuroro ne m’aurait pas ramené dans la brigade avec le titre d’épouse, je pense que la quasi-totalité des membres m’aurait semé depuis fort longtemps.  Je me forçai à sourire, même si la situation si prêta guère.

L’obscurité tomba subitement, mais nul besoin de paniquer au doux contacte de la serviette que venait de me lancer Feitan et qui avait atterrit sur ma tête. Un bref « merci » m’échappa, mais encore une fois il l’ignora en allait s’assoir dans un coin de la pièce. Alors que je prenais soin de me sécher les cheveux, je pus regarder autour de moi.  Nous nous trouvons probablement dans la pièce principale de la maison, un salon accueillant contenant table et cheminé, accoler à ce qui semblait être la cuisine.

- Je vais monter la garde. – Fit Koryuu en traversant la porte d’entrée.

Je le regardai disparaitre, bien que rien ne se passe réellement. Que j’aurais aimé être comme Koryuu, lui qui savait tant de choses sur le monde, qui savait trois langues et en comprendre une quatrième, qui savait se battre et était mille fois plus entourant que moi-même. Si mes esprits gardiens aurait été vivants et que le Boss aurait eu le choix, je suis certaines qu’il aurait fait entré Koryuu dans la brigade. Katsuo aurait été trop rebelle, Avala trop dissipé par les tourments qui l’entourait, alors que Koryuu représentait un équilibre étonnant, à la fois fort physiquement et mentalement. Comment avait-on put mettre un terme à la vie de ce hunter ? Par moment, il m’arrivait de souhaité que Koryuu soit vivant, qu’il ne se soit pas sacrifié en se faisant passé pour son frère pour espérer le sauvé. Si Kohaku était mort à la place de Koryuu, peut-être que la vie aurait-elle été meilleurs pour les vivants ? Mais alors, qu’aurais-je fait si n’était à mes côtés pour me soutenir dans les moments difficiles ? Le jeune hunter aux chevaux d’argent restera donc à jamais un problème sans solution, un dilemme qu’on n’aimera pas avoir.

En me retourna vers le feu de cheminait qui réchauffait la pièce et sécha nos vêtements, j’en vins à réaliser que j’aurais dut demander conseil à Koryuu depuis bien longtemps. Bien qu’il est peu bavard, je sais qu’il comprend les gens plus que quiconque et je suis certaines qu’il aurait pu me conseiller pour interagir avec Feitan, mais je ne plus lui demander conseil à voix haute sans que l’intéresser ne s’en aperçoive. Intéresser qui avait été ont peut plus claire sur les raisons de ma présence à ses côtés. Au final, je n’étais que Mme Lucifer, mignonne petite épouse sur laquelle il faudrait veiller. Ce titre de compagne qui m’avait permis d’entré dans la brigade se retournait alors contre moi. Pourtant, je ne voulais pas que cela se fasse ainsi, je ne voulais pas être celle qu’on protège parce qu’on craint la colère d’un autre.

- Tu sais… Je ne pense pas que Kuroro était été en colère si tu m’aurais laissé derrière toi. – Dit-je en regard le feu dansé sous mes yeux.
- Quoi quoi quoi !? Mais Läyan, ne lui dit pas ça ! Il va se cassé toute suite ! – Réagit instantanément Katsuo.

Pourtant je voulais qu’il sache qu’il n’était pas obligé, que je voulais être l’une des leurs et pas sous leur protection. Je resserra, autour de moi, la couverture qu’il m’avait jeter sur le dos, laissant mes doigts effleuré l’alliance dorée qui pendait à mon cou à l’abri des regards. Et je le regarda dans les yeux, espérant qu’il comprenne et accepte sans se lever et partir soudainement.

- La relation qu’il y a entre le Boss et moi est la même qui te lie à lui. Un mélange d’affection et de respect qui nous pousse à le suivre, quoi qu’il face. Nous ne nous somme pas lié par amour, mais par intérêt mutuel. Je sais que je suis surement la plus faible de la Brigade, mais je te jure que je peux vous être utile.

Encore faudrait-il que j’ai le courage de leur prouvé, moi que la mort effraye. A travers mon corps, Kasuo à tuer, Koryuu et Avala également, pour me défendre ou écarté les ennemis de notre route, mais jamais, au grand jamais, je n’ai pu arracher l’âme d’un adversaire.  
 


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mer 10 Déc - 22:10

Feitan la regarda rapidement quand elle lui parla, elle pensait qu'il avait peur  du boss voila pourquoi il ne l'avait pas abandonner, non ce n'était pas par peur, mais plutôt par respect pour lui et ses idées, si pour lui la jeune fille était importante pour la brigade au point de l'avoir fait devenir sa compagne, c'est qu'elle devait être très importante alors il respectait cela.
Le brun n'ajouta rien du tout à se qu'elle venait de dire, il ne voulait pas parler tout simplement et ne voulait pas non plus répondre à cela. Pourquoi simplement car elle pouvait penser ce qu'elle voulait lui cela ne le touchait pas.

Il n'acceptait pas  encore qu'elle remplace Pakunoda, bien qu'il devait si faire il ne pensais pas qu'une personne pouvait à se point manquer. Il avait partager tellement de moment avec. Voila qu'elle touchait encore l'anneau d'or, elle était gêner? surement il la regarda puis il soupira un peu.
Quand elle lui dit la suite il finit par parler, il avait un commentaire à faire car la la phrase était quelque peu amusante.

"Encore heureux que je n'ai pas la même affection que le titre que tu porte. Puis tu n'es pas la plus faible Kurotopi les bien plus et tu as tout intérêt à cela. "

Il ne rajouta rien bien que sa tête tourna vers l'entrer brutalement .  Il avait sentit quelque chose mais il ne savait pas encore quoi. Il était rentrer dans sa zone et cela le perturbait, une ... deux... Il fronça les sourcils puis il se leva et attira la jeune fille vers là ou il se trouvait lui faisant signe de se taire tout simplement. Regardant l'entrer près à attaquer en cas de besoin. Le brun ne pensait pas que quelqu'un allait venir tout de suite il pensait que cela allait être bien plus tard que cela. Les deux êtres entrèrent dans la maison, Feitan resta silencieux quand il les vit comme cela, il n'avait donc pas tord il s'agissait bien d'un duo d'être qui pouvait se transformer


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Ven 12 Déc - 22:16


- Encore heureux que je n'ai pas la même affection que le titre que tu portes. Puis tu n'es pas la plus faible, Kurotopi l’est bien plus et tu as tout intérêt à cela.

Plus je passe de temps avec lui, plus je me dis qu’il est fort réconfortant. Pile le type de personne avec qui on aimerait parler quand on doute de toi, quand on cherche à se donner confiance en n’espérant qu’un petit compliment ou même un petit sourire de son partenaire. Sincèrement, Feitan est le meilleur membre de la brigade pour accueillir les nouveaux membres !

Ô mon dieu. Voilà que je commence à penser comme Katsuo. C’est tellement horrible et désagréable. Bon, peut-être pas aussi désagréable que cela, car la remarque me fait sourire malgré moi, mais heureusement que le concerné ne m’a pas entendu et qu’il n’entend pas mon camarades fantomatique raillé dans mon dos. J’aimerai bien m’entendre mieux avec lui, mais il ne semble pas de cet avis. Le silence entre deux reproches fait mine d’arrêter le temps et ses instants que nous partageons devinrent une éternité. Vivement que nous rentrons chez nous. C’est tout ce que j’en vins à souhaiter.

Cependant, mes rêveries eurent, encore une fois, raison de mon attention et que je n’eus aucune réaction quand Feitan se leva brusquement, m’attrapa par le poignet et m’envoya d’arrête lui. Je manquai de me prendre le mur et me régala du parquet bien lustré. Un jour, quand nous seront rentré surement, il faudrait que je me mette à l’entrainement. Avec n’importe qui, fantôme ou vivant, mais que j’arrête me prendre sol, mur ou je ne sais quoi en plein visage quand un membre de la brigade essaye de me protéger. Cela serai le minimum…

Alors que je me redressais, à genoux derrière mon coéquipier, en me tenant ma joue endolorie, j’aperçue Koryuu traverser la porte d’un air presser. Avait-il lui aussi sentie quelques chose ? Je tendis le cou pour essayer de mieux le voir et guetter la porte que les deux hommes, mort et vivant, appréhendait avec méfiance.

- Que se passe-t-il ? – Dit-je en m’adressait au fantôme du hunter.
- Des créatures approchent.
- Des créatures ? Lesquelles ?
- Je ne sais pas, mais elles sont bien plus malignes que puissante. Cependant, je me méfierais.

C’était dans la nature de Koryuu de se méfier de tout, tout le temps, sans faire d’exception, mais dans ce domaine, je ne peux que lui faire confiance. De nous tous, il est le seul à avoir passé l’examen hunter et d’avoir obtenue un titre à deux étoiles.

- Combien penses-tu qu’il y en est ?
- J’en ressens deux pour le moment.

Je me relève, je n’ai plus beaucoup d’espace coincé derrière Feitan, mais il faudra faire avec. Je laisse tomber la couverture qui m’entourait les épaules et masse le poignet que mon partenaire m’avait saisi. Il était engourdie, mais surement rien de mal. En parlant de ce dernier, je l’avais tout bonnement ignoré sans m’en rendre compte en dialoguant avec le fantôme qu’il ne pouvait voir et dont il ne connaissait surement pas encore l’existence.

La porte s’ouvrir et la réalité repris. De ma petite conversation avec le spectre, il ne resta qu’un silence et a travers son corps passèrent deux personnes qui semblait être les propriétaires de la demeure. Un homme et une femme, vêtue simplement, comme deux bons paysans. Pourtant, même moi je pouvais ressentir quelque chose émané d’eux, malgré leur aspect humains quelques chose n’allait tout bonnement pas. L’ancien hunter aux cheveux d’argent ne tarda pas à me donner la réponse en traversant Feitan pour me rejoindre, se méfiant, redoutant un combat ou une fuite approchant.

- Ce sont les créatures dont je te parlais, Läyan. Ils se transforment surement, méfie-toi.
- Ce sont eux. – murmurait-je à l’oreille de mon coéquipier.

Mon cœur commence à battre plus fort et ma main se porta au bijou autour de mon cou. Que vas-tu faire Feitan ? Te battre ou fuir avec moi ?


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Jeu 18 Déc - 9:30

Feitan n'avait pas lâcher son attention du sur la porte, bon sang pourquoi ils n'étaient pas partit chasser ou une chose de la sorte histoire que sa camarade se repose puis qu'il puisse continuer sans avoir à tuer des bêtes. En plus il n'avait même pas sa lame avec lui. Par instinct il avait déjà changer sa main de forme rendant ses ongles aussi dur et tranchant qu'une lame bien aiguisée.  Avec cela il pouvait facilement trancher une tête humaine, cela devait bien donner la même chose pour une créature. Quand il entendit la voix de la jeune fille il soupira, mais lui répondit à voix basse.

- Que se passe-t-il ?

-Ils arrivent.

Si en réalité elle s'adressait à un de ses compagnons spectrale Feitan lui ne le savait pas et prenait pour lui les question et reflection de la jeune femme.

- Des créatures ? Lesquelles ?

-De celle qu'on à pas envie de croiser.

Le petit brun ne s'était pas retourner pour voir la jeune fille qui parlait gardant ses yeux river sur la porte, les jambes prête à bondir, ton son corps était près à tout éventualité et déjà son Nen enveloppait son corps, si ces créatures pouvaient sentir le Nen ils les repéreraient mais de toute façon avec leurs odorat il devait déjà savoir qu'ils étaient tout les deux la. Elle ne s’arrêtait jamais avec ses questions on aurait dit Shizuku à ses débuts.

- Combien penses-tu qu’il y en est ?

- Deux mais peut être Quatre, s'il s'agit des créature que je pense.

Quand la porte s'ouvrit le petit brun avait transformer sa seconde mains maintenant s'il devait protéger Läyan et qu'il devait la tirer, elle pouvait certainement être blesser par lui s'il n'avait pas le temps de changer une nouvelle fois de forme sa main.

Quand la femme et l'homme passa devant eux Feitan ne bougea pas le moins du monde. s'ils savaient qu'ils étaient la il leurs ferais savoir et seulement là il agirait.  Son regard fut prit un instant pour visualisé la boite au yeux rouge, sachant que dans son dos se trouvait la jeune femme. S'il devait fuir il n'avait pas le choix, il ferait diversion pendant que la nouvelle prenne les yeux et parte assez loin pour lui assurer de ne pas être suivit, Feitan pouvait se débrouiller sans mal. Ils avaient l'apparence d'humains mais ils étaient loin de l'être et il n'aurait surement aucune pitié envers la jeune femme.  Quand elle lui murmura à l'oreille. Il hocha la tête puis tout en regardant les créatures, il murmura.

- Prépare toi à mon signal tu prend les yeux et tu te barre, je couvrirais ta fuite.

L'homme étrange se tourna vers eux, mais pas comme étant surprit de les voir ici après avoir entendu les voix. Non plutôt comme pour confirmer qu'il savait qu'ils étaient tout deux ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Ven 19 Déc - 17:46


L’homme semblait avoir la trentaine, il était vêtue convenablement pour un homme modeste, mais malgré l’heure avancer il ne semblait pas fatiguer. Sa compagne, vêtue dans le même thème que l’homme qu’elle accompagnait, avec de longs cheveux châtain qui lui tombaient en cascade dans le dos, arborait un beau sourire, mit en avaleur par des yeux malicieux. En les voyants se déplacer, le pas léger, sautillant, on en vient à se demander quel peut-être la recette de cette drôle d’énergie qu’on attribuait aux enfants. Devant leur tendre apparence, je me serais laissé séduire si Koryuu ne m’avait pas mise en garde, devant nous, pauvre humain trempé jusqu’aux os, auraient-ils put être accueillant ou nous auraient-ils offert le couvert, qui sait, mais devant le nen hostile de mon camarade ils réagirent d’un seul homme. Leurs sourires s’effacèrent et le couple se mit en garde.

Cela était un rêve, une utopie vraisemblablement, car j’entendis le hunter fantomatique me soufflé qu’il pensait qu’il s’agissait de montre qui se changeait en homme pour dévoré leur proie. Je ne mordis les lèvres sans les quitter des yeux, je n’avais pas envie de me battre, mon corps était trop fatiguer pour s’essayer à une drôle de danse pour esquiver griffes et crocs, mes jambes trop lourde pour une course folle à travers la forêt. Oh Feitan, dit moi, comment peux-tu être toujours aussi vif après ses longues journées à marcher sans t’arrêter ?

- J’ai entendu dire que les Raton-Renard étaient devenue les alliés des hunters, ils sont au courant du lieu de l’examen et trie quelques fous souhaitant aller passé l’examen. Ils sont amicaux, mais je ne pense pas qu’il apprécie l’hostilité de Feitan. Il va falloir agir Läyan.

Je le sais, même si je n’ai pas la moindre envie de me déplacer, il me faut faire un effort. Pour survivre, face à ses étranges créatures et aux cotés de mon camarade dont l’envie de m’abandonner se faisait sentir à dix mètres.

- Prépare toi à mon signal tu prends les yeux et tu te barre, je couvrirais ta fuite.

Mes épaules s’affaissèrent. Loin de lui était l’idée de me faire combattre, ma survie semblait plus importante que de faire mes preuves en fait d’arme. Je n’aime pas cela, même dans d’autre circonstance, je n’aurais pas aimé être ainsi protégé, couvé, car pendant des années je l’ai été. Il fallait protéger l’esclave, le petit trésor qui rapportait une fortune, surtout prendre soin de Läyan, mais pas trop quand même parce qu’elle ne devait pas trop prendre confiance en elle. Tout cela était horrible, mais maintenant que j’ai quitté cet univers malsain, je veux me prendre utile et ne pas rester à l’arrière, comme je l’ai toujours fait.

Je sentie les bras froid de Koryuu m’entouré, presque chaleureusement. Il y plusieurs façons pour les fantôme de me posséder : La façon normal, où ils se laisse glisser à l’intérieur de mon corps et ils si lovent avec amour ou haine, tout dépend de leur état d’humeur, l’autre façon est caractéristique des fantômes qui reste sans raison particulière, il fond ressortir leur trait de caractère principale et s’ouvre comme un livre pour échanger, partager. Quand Koryuu prend possession de mon corps, j’ai l’impression qu’il me sert dans ses bras avec une affection toute particulière, comme s’il voulait me consoler et m’aimer sans raison particulière. C’est si doux et chaleureux, mais si froid à la fois que cette étrange sensation me ramenait sur terre en me rappelant que le hunter était mort depuis longtemps.

Mon esprit s’écarta, laissant place à l’âme du jeune homme aux cheveux d’argent. Si en apparence seul mes bras c’était vu décoré des étranges écritures noires et du chapelet pourpre qui les entourait, intérieurement je n’étais plus rien. Koryuu serra et relâcha mon poing, s’accoutument doucement à mon corps, comme à chaque fois qui en prenait possession et son nen, clair et froid, émana de mon corps. C’était comme cela qu’on pouvait savoir quand un fantôme avait pris possession de mon corps, mon âme s’efface et c’est là que la leur prend ma place, âme qui est depuis toujours associé à leur nen que mon corps amplifie pour qu’ils en face usage pour moi. Je ne vole pas le nen de ses spectres, je l’empreinte simplement quand ils ne me le prêtent pas de leur plein gré.

Quand Feitan se met en mouvement, Koryuu réagit aussitôt. Il ne lui faut qu’une minute à peine pour concentrer son nen dans mes jambes pour les renforcer et bondir en avant. Face à cette action rapide, la jeune femme que nous contournons n’a guère le temps de réagir. A vrai dire, nous somme aller trop vite, fait un mouvement trop ample et dépensé trop d’énergie, car Koryuu n’est pas encore habituer à mon corps, si fragile et frêle à côté du corps qu’il prenait soin d’entretenir de son vivant. Ainsi, pour être sûr de rien me cassé, il exagère et met trop de nen s’il le faut. Il nous faut faire un petit bond en avant pour pouvoir sassir les yeux écarlante, mais soudain une grand main griffu se pose sur mon épaule.
Il fait tourné ma tête vers la femelle qui, affichant quelques très animal, semble vouloir nous faire peur.

« Elle a peur. Cela se lit dans ses yeux » - me dit le fantôme par la pensé.

Je suis idiote, je l’admets, je découvre le monde comme une enfant, mais s’il y a une chose que je sais reconnaitre c’est bien la peur. J’aurais eu pitié d’elle, encore une fois, mais pas Koryuu qui n’hésite pas une seule seconde à matérialiser Ur’ty pour le pointé sur le front du monstre.

En Nor’van, « tail » signifie « Arme », dans le sens d’une arme utile à la chasse ou pour défendre le village, alors que « ty », qui signifie la même chose, est associé aux armes remarquable que sont celle des héros et des dieux. « Ur’ty », signifie « La précieuse arme d’Ür », dieu ours vénéré par ses héritiers vivant au fond de la Région de Nor’Van et bien que ce peuple est connue pour être illettré, cette petite communauté à sut conserver les savoir transmit jadis, ainsi retrouve-t-on le nom de l’arme du hunter gravé sur cette dernière en langage Nor’Van. Ur’ty, c’est une arme à feu diablement lourde pour toutes pour toutes autres personnes que Koryuu, faite uniquement de métal et tirant des balles qui changeait de forme une fois leur course folle amorcé.

Le Raton-Renard semblait horrifié face à l’apparition de l’arme au bout de son nez, mais tel est la capacité des matérialisateurs comme l’ancien hunter, être toujours armé, même les mains vide.

- Lâche-moi. Immédiatement.

Ce n’était pas ma voix, mais celle sombre et grave de Koryuu qui faisait vibrer mes cordes vocales. Une voix de jeune homme dans celui d’une femme, il y a de quoi être étonné.



Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Lun 5 Jan - 17:03

Feitan regarda les mouvements de la jeune femme ce n'était pas normal qu'elle sache faire cela. Il ne comprenait pas vraiment  comment cela ce faisait qu'elle avait autant de ressources. Elle cachait quelque chose appartement et peut être qu'elle n'avait pas tout montrer. Il soupira un peu quand il vit l'arme il fut quelque peu sur prit puis il sauta un peu plus loin de l'arme par instinct oui bien que l'arme ne sois pas braquer sur lui il savait qu'il y avait toujours la possibilité d'un problème qui pouvait se retourner contre lui. Son nen avait tout de suite  envelopper son corps pour le protéger.  Quand il entendit la voix de la jeune femme, il ne comprit pas se qui se passait le faites qu'elle sache se battre venait d'une autre personne, c'est ce qu'il conclue quand il reforma le puzzle. La voix de l'homme sortant de la bouche de cette femme était des plus perturbant. Il regarda Layan puis il se redressa restant sur ses garde comme même qui sais si elle avait vraiment le contrôle sur cette identité.

L'animal ne savait pas quoi faire entre continuer et prendre un risque inutile de se faire abattre contre deux ennemies ou laisser tomber avec cette possibilité de se faire tuer aussi. Il relâcha la pression pour libéré la jeune femme.  Le brun lui regarda la scène sans agir, ils devaient partir tout simplement, laisser les deux bêtes et partir loin. Utilisé  son pouvoir comme cela allait la fatiguer et surtout elle offrait une nouvelle page de son pouvoir.  Drôle de pouvoir aussi, il le regarda puis il fit un signe de tête pour dire qu'il fallait y aller. Il ne parlerait pas, pas pour le moment. Il le regarda attendant que celui-ci aussi le regarde. L'autre bête ne bougeait pas elle avait peur et ne voulait pas attirer la foudre sur elle ou sur son compagnon.

Le petit homme ne voulait pas forcément la mort de ces bêtes, ils étaient bien rentrer sur leurs territoires sans leurs permissions, normal qu'ils se défende tout les deux. Pour une fois la mort ne l’intéressait pas ce n'était pas comme-ci, ils savaient se qu'ils avaient en face d'eux. Tout se qui comptait c'était qu'ils rapportent les yeux point alors laisser ces créatures ne faisait pas foirer la mission.  


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Ven 9 Jan - 17:53



Koryuu n’est pas né dans la région de Nor’Van, comme laisse supposé son style vestimentaire, son accent caractéristique et sa teinte blanchâtre. Koryuu, il vient du contient sud de Kakin. Fils d’un seigneur déchu de son poste suite à une révolution et d’une femme dont personne ne connais vraiment la provenance, c’est cette dernière qui l’a confié à un ami qui lui était cher pour le protéger de son père, d’une violence caractéristique. Kohaku, c’est le nom de son frère jumeau, qu’il ne rencontra que bien des années plus tard, après voir quitter le Nor’Van pour apprendre à connaitre le monde extérieur. Depuis lors, les deux frères jumeaux restèrent inséparables. Ni le test des Hunter, ni l’apprentissage du nen ne les a arrêter, car ils considéraient que ensemble il pouvait abattre l’Yggdrasil si on leur demandait.

Cependant, les liens de sang qu’ils avaient avec l’ancien seigneur eurent raison de Kohaku qui se mit en tête de récupéré le trône que son père avait laissé et si Koryuu n’en fut pas d’accord, ce dernier n’en teins pas rigueur et s’élança à la conquête du trône qui lui était dû, son frère à ses côtés. Kohaku repris sa place de prince en usant de son nen et dirigea le royaume, son frère volontairement placer dans son ombre. Si Koyruu n’appréciait guère les ordres de Kohaku, il préférait s’abstenir de crainte que son frère le mette sur le devant de la scène ou qu’il ne lui arrive quelques bricoles quand il serait loin de lui. Cependant, quand viens la nouvelle qu’un assassin eut été engagé par le peuple pour tuer son cher frère, le double hunter qu’il était devenue se dit qu’il aurait dut arrêter Kohaku dans sa course aux caprices, qu’il aurait dut lui dire que tous ses ordres n’était que des bêtises qui risquait de s’attiré les foudres du peuple, mais dès lors, il était trop tard.

Malgré tout ce que Kohaku avait pu faire, malgré tous ses pathétique saut d’humeur qui avait donné suite à de violente dispute entre les deux frères, et malgré tout l’insolence dont il avait fait preuves au cours de sa vie, Koryuu choisit de protéger son frère jumeau en prenant sa place lors de l’affrontement qui devrait signer son arrêt de mort. Pour la première fois de son existence Kohaku accepta de faire face aux conséquences de ses actes et interdit à son frère de faire ce geste suicidaire pour lui. Malgré sa fureur et son désarroi à ce moment, Koyuu ne céda pas un seul instant et déclara qu’il n’avait pas à s’en faire, qu’il était jumeaux et que personne ne serai les différencier. Il ne lui laissa pas le choix, il devait quitter les lieux par les passages secrets du château et le laisser affronter l’adversaire qui approchait. Koryuu mourut cette nuit-là, d’une aiguille planté dans la nuque.

Des années plus tard, Koryuu rejoint les rangs des esprits gardiens qui me protègent contre toutes les menaces du monde des vivants et des morts. Son expérience et sa vivacité d’esprit m’a été salvateur un nombre incalculable de fois, aujourd’hui encore il met sa dextérité à mon service pour me permettre de survivre aux compagnies d’un membre de la brigade, face à des montres qui se cache parmi les hommes. Nul besoin de douté, d’avoir peur de l’homme ou du temps, je laisse mon esprit se replier dans un coin de la chambre noir de mon corps et le confie à Koryuu.

La femme, morte de peur, resserre son étreinte et recule prudemment sa grosse patte griffue. Elle essaye se cacher sa terreur, mais les tremblements de ses membres la trahis et elle recule doucement du hunter qui a pris possession de mon corps. Du coup de l’œil, il vit que Feitan ne fit rien, mais son nen qui entourait son corps prouvait à Koryuu qu’il était près. Près à fuir ou se défendre, contre les bêtes ou le hunter. Il ne l’appréciait pas plus que cela, se disant que s’il aurait été vivant, leurs relations n’aurait été guère bien développé et ils auraient surement gardé une éternelle méfiance entre eux deux.

La femelle recula et, aussi souplement qu’un félin, le hunter se déplaça sur le côté sans quitter des yeux l’animal effrayé. Il ne tremblait pas dans ce corps fragile, même portant un trésor écarlate aux bouts des bras, ses pas restait précis et calculé, ses mouvements professionnel et son regard ne laissait pas transmettre le moindre sentiment à l’égard de quiconque.

- On ferait mieux de quitter les lieux toute suite, avant que les enfants rapplique. – Fit Koryuu, en jetant un coup d’œil à Feitan. – On a les yeux, c’est tout ce qu’on a besoin.

Derrière lui, il savait que se tenait une porte grande ouverte et qu’au dehors la pluie n’avait cessé de tomber. « J’ai besoin du En pour prévoir la venue de leurs petits ou d’autres ennemis. Lay’, tu tiendras le coup ? ». Je ferai mon possible, mais de mémoire, ton En n’est pas compliquer à supporter.

En marchant à reculons, le En de Koryuu s’étendit sur un rayon de cinq mètre, lui permettant de sentir tous toutes les modifications environnementales et les ennemis en approche. Cependant, il devait se forcer à garder son sang-froid quand il sentie la présence de Feitan. Après tout, combien d’année cela fait-il qu’il n’avait pas utilisé ainsi son aura ? Combien de temps n’avait-il pas sentie la présence d’un allié à ses côtés ? Il n’avait qu’une hâte, que nous quittions vivement les lieux pour qu’il puisse arrêter d’utiliser son En.


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Ven 9 Jan - 21:33

Feitan avait bien noter la peur de l'être, elle tremblait et cela le brun allait surement sens servir. Il voyait bien que l'homme qui avait prit possession du corps de la jeune fille le regardait, mais le petit homme lui ne le regardait pas. Il était bien trop occuper  a suivre les mouvements des êtres.

Lui il se moquait de savoir qui était se mec, il ne voulait pas apprendre à le connaitre. Oui il se moquait de savoir se genre de chose.  Il nota les gestes de l'homme net précis il avait l'art et la mainiere de se déplacer comme les membres de la brigade. Il regarda l'objet dans les mains de la jeune femme. Quand il lui parla il ne le regarda à peine puis il soupira. Non mais il le prenait pour qui lui de lui dire cela avant qu'il ne décide de jouer les attaquants la jeune femme devait partir avec les yeux et maintenant il lui disait de quitter les lieux, il se prenait pour qui?

Le brun savait bien qu'il y avait les enfants qui devaient arriver en sentant les parents attaquer. Quand il sentit le EN de la jeune femme puis il soupira.

"Aurais tu peur de passé le premier? "

Feitan fini par sortir sans l'ombre d'une peur dehors regardant autour de lui la pluie continuait de tomber. Il ne changea pas son Nen, mais il sentait si quelque chose s'approchait à l'oreille tout simplement les petits n'était pas encore dans le coin. Ils pouvaient bien partir directement.
Le brun garda sa main transformer au cas ou les deux adultes décide de faire quelque chose. Puis il finit par lâcher quelque chose aux créatures.

"Que l'un d'entre vous tentes de nous suivre et vous périrez dans des souffrances atroces."

Afin d'appuyer ses mots son aura se transforma en une menace des plus violente et meurtrières. Puis il sortit complétement de la maison. Bordel la pluie tombait toujours s'ils ne tombaient pas malade avec tout cela ça serait un miracle. Il regarda l'homme puis il regarda une nouvelle fois autour de lui.

"Allez on y vas."

Il attendit que la jeune femme parte pour la suivre après cela.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mer 14 Jan - 16:41


.
- Aurais tu peur de passé le premier ?

Par ses paroles, Feitan arracha un sourire malicieux et provocateur au défunt hunter. Ses remarques l’amusait, devoir se débattre avec les préjugeait que lui donnait mon corps l’excitait, un tel défis voilà des années qu’il n’en avait pas relevé.

- Pour qui me prends-tu ? – Dit-il en retenant un rire.

Il serait passé le premier sans peine et sans peur, mais ses réflexes de chasseurs prenaient trop souvent le dessus. Comparé à son frère, Koryuu réfléchissait beaucoup, beaucoup trop, et il se méfiait de tout. Rare était les êtres humains à qui il avait accordé sa confiance, unique était les bêtes doté d’intelligence qui avait échappé au hunter en faisant preuves d’honnête et de bonne foi, beaucoup étaient ceux qui le respectait mais dont il ignorait tout bonnement la présence. A chaque fois que Feitan faisait un pas vers lui il recula de distance égale, le canon de son arme toujours diriger vers les créatures apeuré.

- Que l'un d'entre vous tentes de nous suivre et vous périrez dans des souffrances atroces.

Il n’eut rien à rajouter, tout avait été dit et rien n’avait besoin d’être justifié. Les Raton-renards seraient se tenir à bonne distance des deux hommes – Enfin, de l’homme et de la jeune femme possédé par un homme -  et s’ils avaient l’idiotie de les suivre, Koryuu n’hésiterai pas à utiliser le corps de sa protéger pour prêter main forte à son camarade du jour. J’ai peur de cette idée macabre, je ne veux voir les tripes de ses créatures s’étaler sous des yeux que mon âme ne peut quitter, mais Koryuu me rassure et m’affirme mentalement qu’aucune de ses bêtes étranges ne nous suivra, car elles ont bien plus peur de nous que je ne le crois.

Alors que Feitan déployait son aura terrifiante, Koryuu cessa d’utiliser le En. Il jugea qu’il n’y avait rien de moins rassurant que l’aura de mon camarade, qu’il détestera sentir sa puissance et que si, à l’avenir, ma résistance physique s’en trouve renforcer alors il l’affrontera. Il tourna les yeux et le détailla les yeux mauvais et le suivit sous la pluie diluvienne. Elle n’avait pas cessé de tomber depuis que nous avions pénétré dans la petite maison et ne semblait pas vouloir s’arrêter.

- Allez on y vas.

Koryuu ne dit rien et s’exécuta en se lançant à la suite de Feitan. Sous le contrôle de Koryuu, mon corps n’avait aucun mal à suivre le rythme élevé qu’imposait Feitan, mais cela me coutait cher. Pour pousser mes muscles à soutenir mon poids, le hunter fantomatique insufflait constamment du nen dans mes jambes, au détriment de mes bras pour économiser un peu de temps, mais cela engendra des tremblements de plus en plus forts. Ne pouvant plus supporter le bruit des cliquetis que faisait les yeux écarlates au bout de son bras droit, il dut faire un gros effort pour tendre le bras tout en soutenant l’allure de la course. Depuis qu’il avait fait preuves de sa force, Koryuu n’avait plus aucune sympathie pour le membre de la brigade, mais, comme beaucoup de fois quand il était encore de ce monde, il concéda qu’il avait besoin de cet allié.

- Les limites du corps de Läyan sont également les miennes, prend le paquet ou je ne pourrais plus lui faire maintenir l’allure.

Il leva les yeux vers une verte colline qui se dessinait devant eux. La forêt s’étendait doucement sur cette dernière, assombrit par la nuit et les nuages de pluie. Il falais y avoir déjà pénétré pour savoir que, par endroit, la forêt s’éclaircissait pour se transformer en clairière accueillante. Cela semblait faire une éternité que Koryuu ne s’y était pas rendu, mais il se souvenait vaguement comment la traverser et qu’une fois cette dernière passé ils pourraient rejoindre un village bien plus accueillant.

- Suit moi – dit-il à Feitan sans lui adresser le moindre regard. – On ne peut pas passé par la forêt dense sans nous blesser et le corps de Läyan ne pourrait pas la traverser. Elle est trop fatiguer. Je me souviens à peu près où se trouve les principales clairières, une fois qu’on les aura traversé on atterrira sur un village calme où on pourra se reposer.

Sans attendre, il accéléra le pas en direction du nord-ouest.

Les branchages m’érraflèrent, tels des griffes acéré, quand nous entrons dans le sous-bois. Les épines de quelques arbustes déchirèrent un peu plus ma robe tremper et ma vue fut obscurcis par les feuillages et mes cheveux humides qui me collait à la peau. Le vent soufflait, bien que protéger par les arbres, j’avais froid. J’étais épuisé, éreinté, la seule chose que je désirais à ce moment présent était de trouver un trou sec où me coucher pour me reposer, rien que quelques heures, le temps que la tempête s’arrête. Je ne sais comment Koryuu pouvait supporter ses sensations que la nature déchainé nous forçait d’encaissé, mais pas une seul fois je ne sentie l’âme du hunter se plaindre ou plier devant les conditions météorologique.

Malgré cette fermeté d’esprit, il faisait son possible pour protéger mon corps. Il utilisait tellement son nen pour renforcer mes membres que les serments écris sur mes bras avait atteint ma poitrine. Il avait fait disparaitre Ur’ty il y a un moment déjà, mais le matérialisateur savait qu’il lui faudrait moins d’une minute pour le faire apparaitre et que s’il n’y arrivait pas, il avait l’entière disposition de mon organisme et il pourrait riposter physiquement au besoin. Il était fort, il me rendait forte à chaque instant, mais malgré tous ses efforts et son attention, quelques chose vint à lui manquer sans qu’il ne put le prévoir.

Le souffle. De son vivant, l’air des montagnes avait aidé son corps à s’habituer à la rareté de l’oxygène. Adolescent, il avait travaillé son endurance pour que jamais l’épuisement physique ne lui fasse défaut. Cependant, on ne pouvait augmenter son endurance en insufflant du nen dans nos poumons. La capacité pulmonaire varie en fonction des personnes et cela, Koryuu l’appris à ses dépens. Il bondit sur un tronc tomber à terre et s’accroupie, pour reprendre son souffle. Jamais il n’avait eu le souffle aussi agité, jamais il ne c’était sentie aussi vulnérable et il haïssait avoir le souffle court.

-  Je n’ai pas été aussi essoufflé depuis que je suis gosse.

Désolé Koryuu, je ferai mon possible pour travailler ma respiration et mon endurance. Il se laissa glisser du tronc et s’y adossa encore quelques minutes, se forçant à rester debout pour éviter que mes muscles se s’accoutument à l’inactivité et s’endorment.

- La ville n’est plus qu’à quelques minutes. Vivement qu’on arrive.


Mlle Cookie
Mangez-moi !


Dernière édition par Läyan Lucifer le Mer 14 Jan - 20:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mer 14 Jan - 17:58

Quand il vit la jeune femme partir, Feitan retira son auras puis il partit en courant. Voila qui était des plus étrange, voila que la jeune femme pouvait le suivre correctement. Il aurait pu félicité la jeune femme mais non pas le temps. Il pouvait sentir que la jeune fille utilisait son Nen pour le suivre. Elle allait être épuiser a faire cela en continue.

Alors qu'il courait dans la forêt, les branches griffaient le torse du brun, mais il ne bronchait pas, cela n'était pas bien grave se genre de chose. Il n'avait pas reprit son haut quand il était partit de la bas. Merde! Il soupira puis il continua de courir. L'habitude l'avait former et maintenant il ne sentait pas la fatigue. Quand il entendit la voix de l'homme il soupira. Rahhh... Ce n'était pas possible.

Il ralentit le pas pour récupéré les yeux puis il reprit sa course. L'homme aurait surement été un bon membre de la brigade il devait avoir une bonne forme physique mais étant dans le corps de Läyan il ne devait pas pouvoir donner le meilleurs de lui même.

Quand il lui dit de le suivre le brun le regarda puis il soupira, pourquoi pas le suivre, il se méfiait du jeune homme.  Un village calme moui si il voulait . Voila qu'il ne pouvait que le suivre ainsi.
Encore une fois les branchages lui griffait la chairs et lui mordait la peau.  Le brun suivait la jeune femme en souriant puis il regarda le dos de Läyan il pouvait voir qu'elle frissonnait, elle avait froid.
Feitan le regarda se posé sur le tronc, il s’arrêta puis il le regarda faire puis  il croisa les bras.
"Alors tu fatigue?"

Il savait que cela devait l’énerver un peu puis il regarda le jeune homme qui reprenait son souffle. Depuis son enfance eh bien pauvre petit. Il soupira puis il le regarda attendant que la femme se relevè. Femme Homme il ne savait même plus comment l'appeler, même juste dans sa tête.
La ville n'était plus loin tant mieux au moins la jeune fille pouvait se reposer et lui il allait pouvoir ... Attendre. Il ne disait rien du tout il s'appuya contre un arbre puis il attendit patiemment e temps que l'homme reprenne sont souffle. Feitan avait juste déployer son Nen autour de lui juste au cas où.

Quand il fut près il repartit pour qu'ils se rendent dans la ville. Une fois sur place Feitan marchait plus besoin de courir dans le coin. Voila il n'y avait plus qu'à trouver un endroit pour dormir. Pas besoin de trouver une auberge ou un hôte, il suffisait de trouver une maison inhabité et c'est se qu'il trouva. Il passa rapidement par dessus la haie. Puis il réussi à ouvrir une des fenêtres puis il invita Läyan de rentrer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mer 14 Jan - 21:29


- Alors tu fatigue ?

Le hunter grogna en le fusillant du regard, força mon corps à se remettre en marche malgré la fatigue écrasante et l’avancement des serments sur mon cou, englobant ma poitrine et d’étendant par-delà cette dernière. Le souffle court, Koryuu se retrouvait obliger de ralentir s’allure pour se concentré sur sa respiration, maudissant Feitan avec tout son être pour avoir un corps fort et endurant, être aussi vif et vivant qu’il ne l’avait été. Il se dit, non, il était convaincue, que s’il était vivant, que s’il voyait son corps et sa force d’origine il ferait moins le malin.

Bien qu’ils arrivèrent rapidement dans le village – ou la petite ville, cela dépendait de ce à quoi on était habitué -  mais le hunter voyait déjà trouble. Une énième fois, il maudit le ciel et les enfers, insulta son dieu de tous les noms en lui demandant pourquoi ne me m’apportait-il par la force de soutenir l’effort physique comme il l’avait reçue dans les lointaines montagnes de la région du Nor’Van. Presque docilement, mais en grimaçant de rage, il suivit Feitan dans les rues déserte s’appuyant sur les murs et les poteaux à proximité. Il vit Feitan sauté par-dessus une haie, devina sans peine qu’il allait chercher une entré et profita de son absence pour se placer devant la porte d’entrée de la petite maison qu’ils venaient de trouver.

Étonnamment, il lia le contact avec empressement. Le contact urge-t-il autant que cela ? Tu n’as rien sentie pourtant, tu es juste aussi fatiguer que moi de supporté se corps à bout de force et ce souffle que la longue marche que tu as fait pour trouver la maisonnette ne t’as pas permis de récupéré. « Là n’est pas la question, mais comment fais-tu pour supporter l’aura de cet homme ? » Je sais que tu ne l’aime pas Koryuu, mais Feitan est un membre de la brigade et ils sont tous aussi effrayant que lui. « Non, celui-ci c’est quelques chose. Il est calme, malin et aussi cruel que mon ancien Frère Ainé », ton supérieur ne ressemble pas tant à Feitan que cela, il faisait peur, je te l’accorde, mais Feitan sait maitriser la colère dont il fait preuve et il est bien plus raisonnable que lui, « Et patient ». Et diablement patient.

Dans mon dos, il entendit des clés déverrouillé la serrure de la porte. Le hunter se redressa, faisant de son mieux pour se tenir le plus droit possible et pénétra dans la pièce principale de la maison sans prendre la peine de remercier son camarade de lui avoir ouvert.

La pièce était agréable, plonger dans l’obscurité, on se laisserait perdre dans les bras de Morphée rien qu’en caressant de canapé blanc du bout des doigts. Spacieuse, certainement, celle ou celui qui avait organisé cette pièce devait être un génie pour crée autant de place. Une ombre vins entaché ce beau tableau, que je n’aurais pu voir qu’à travers les yeux de Koryuu. Les dépris de verre signait l’entrée du membre de la brigade et laissait également entré le froid et le vent par la même occasion. Un courant d’air rafraichissait la pièce et je ne pus me retenir de frissonner, signe que Koryuu commençait à me rendre le contrôle de mon corps. Il se dirigea vers la fenêtre d’un pas pressant et se pencha sur la pointe des pieds pour saisir la corde de codon qui ferai s’abattre le rideau en plastique et évité de se couper les pieds avec le verre

Un long soupire lui échappa quand il reprit son équilibre. Il fit demi-tour pour se rapprocher de son acolyte et lui dire en plantant ses yeux dans les siens. Si cela n’aurait été que lui, il lui aurait dit ses quatre vérités et serait parti en l’abandonnant à son sort, je le sais, mais je ne suis pas sûre de ce qu’il pense. Je le sens quitter mon corps peu à peu et je n’ai plus la moindre force pour le retenir.

- Je te confie Läyan. Prend en soin, au moins le strict minimum et estime toi heureux que ce soit moi qui soit venue lui porté main forte. Un autre aurait été beaucoup moins aimable.

Doucement, comme une couverture qu’on retire, Koryuu quitta mon corps en un vent froid. On dut le voir quelques secondes dans mon dos, puis il disparut en rejoignant le monde des morts auxquels il appartenait. Un long soupire et des grands yeux surpris signifièrent que j’étais de retour dans ce monde. Diable, je ne me rappelais pas avoir eu si froid, si mal aux jambes et si moite quand j’ai confié mon corps à Koryuu. Un pas en avant et l’équilibre me manqua, l’attraction joua contre moi. Je m’assis sur l’accoudoir du canapé en retrouvant doucement contenance. Quand ce fut fait, je relevais la tête pour sourire timidement à mon camarade, mais dès lors je remarquais une chose que n’avait pas une seule fois pensé à relever.

- Feitan, où est passé ta chemise ?

Non, enfin oui, je vois à travers les yeux de Koryuu, je vis ce qu’il vit car ce corps reste le mien, mais quand je cède entièrement mon corps à un esprit, j’ai tendance à me laisser aller à sa façon de penser, à me concentrer sur ce qu’il se concentre en oubliant des choses qui m’aurais interpellé sans eux. La chemise de Feitan en faisait partie et m’en compte qu’à présent me fit rougir, mais bien plus de gêne que de honte.

- Si ça continue il va finir par devoir courir à poil sous la pluie ce pauvre petit. – fit un rire dans mon dos.
- C’est fou ce que tu m’avais manqué Katsuo.
- Je te suis indispensable mon petit Prince chéri.
- Ferme là !


Ses chamailleries enfantines me remit les pieds sur terre, il fallait se calmer et relativisé. Rien de choquant dans une tel preuve de nudité, les hommes n’ont pas cette pudeur que les femmes possède pour leur buste. Et je les comprends, il n’y a rien de choquant à pouvoir admiré un bel abdomen aussi musclé que celui de Feitan. Non, mais celui de Kuroro aussi était très atraillant.

- Je me demande si tous les membres de la brigade sont aussi bien battis.

Je ne te le fait pas dire Avala, il faudra me faire penser à mener l’enquête dans le futur.

- Excuse-moi, je n’avais pas réalisé. Merci, d’avoir trouvé un toit pour la nuit.

Au moins une bonne chose de faite, maintenant d’autre soucis son à nos portes. La pluie et le froid peuvent nous faire tomber malade, voire pire encore. Il faut nous réchauffé et remplir nos ventres affamé, enfin, mon ventre surtout. Je pense que Feitan n’aura aucun mal à se passé d’un repas supplémentaire, mais pour ma part les amuse-gueule du bal ne comblerons pas mon estomacs.

- Je meure de faim et j’ai froid, je pense qu’une bonne douche nous ferait du bien. – Dit-je à mon camarade – Si tu veux, je peux chercher quelques chose à manger pendant que tu vas te réchauffé.

Bon, je n’ai jamais touché à une cuisinière de ma vie, mais j’ai été possédé par une centaine de fantôme dont la plupart savait et au pire, j’ai toujours mon super héros spectacle : Koryuu. Parce que ce n’est pas Katsuo qui est plus au courant sur les bienfaits de l’absinthe et Avala qui n’a jamais vu de casserole de sa vie que je réussirai à faire quelques choses de saint.

- Si tu me le permets – dit-je en me dirigeant en chancelant vers ce qui semblait être la cuisine.

Je chercha à tâtons l’interrupteur. Quand je pus ouvrir la lumière, je découvris une cuisine très moderne et équipé. Je ne veux même pas savoir qui habite dans cette maison, pour être capable de se fournir ainsi dans tant de technologie. Sur le plan de travail se trouvait quelques livres aligné, j’en saisis un à la couleur pastel et trouva une recette simple et rapide à réaliser, histoire d’évité de faire bruler la maison.

- Alors, fasse une : Pour faire vos cookies se munir des ingrédients écris ci-contre.
HRP:
 


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Jeu 15 Jan - 14:34

Quand il vit la jeune femme rentrer il alla voir dans les autres pièces pour voir si la maison était bien dénuer de personnes et s'il ne trouvait pas de quoi les couvrir Quand il sentit la présence près de lui de la jeune fille encore possédé, il la  regarda puis il soupira . S'estimer heureux d'être tomber sur lui, lui il se moquait de l'amabilité il se contre fichait de se que pouvait penser ses êtres qui pouvait posséder la jeune femme. Il le regarda puis il lança même s'il n'était pas sur qu'il l'entende.

" Je ne suis pas une nounou"

S'occuper de cette fille ne l’intéressait pas, il n'était pas allez voir ces cannibales pour protéger Läyan. Non lui il aurait voulu voir le type à la chaine pour le tuer tout simplement comme cela il aurait pu venger ses camarades.

Il la vit chanceler et tomber sur le canapé décidément elle devait s'entrainer pour avoir un peu plus de force. Mise à par Kurotopi ils n'avaient jamais eu de membre si peu  élever physiquement.  Alors qu'il réfléchissait à autre chose il entendit la voix redevenue normal de Läyan.  Sa chemine , il se regarda et nota alors les marques qu'il avait sur lui du  au attaque des branchages puis il la regarda.

" Elle a du rester la bas. Pourquoi une tel question?"

Elle venait à peine de le remarquer ou quand elle était posséder elle n'avait plus du tout conscience de se qui se passait autour d'elle. Voila une chose bien problématique pour un tel pouvoir. Un grande confiance devait être installer entre les deux.  Feitan vit les rougeurs de Läyan puis il soupira. Pourquoi  de tel rougeur y avait il une raison de ne pas cacher et garder le contrôle de se genre de sentiment?

"Tu es bien émotive tu le sais? "

C'est vrais quoi pas de quoi se mettre dans tout ses états tout cela car il se retrouvait torse nu, au pire des cas il allait tomber malade mais sinon rien de bien inquiétant et même malade le brun  ne se laisserait pas abattre et surtout continuerait de faire ce qu'il fait d'habitude.  

Les excuses de la jeune femme le fit hausser les épaules pas besoin de le remercier. Il n'y avait aucune raison de le faire. Dans se genre de situation et puis même s'il n'était pas vraiment d'accord, il était en équipe avec elle. Alors il devait se serrer les coudes  c'est comme cela que ça marche. Même si on apprécie pas forcement les personnes dans la brigade on s'aidait malgré tout. Il la regarda puis il passa à l'étage pour trouver quelque truc.

Des affaires sec pour eux deux et de quoi se sécher.Si elle s'occupait de faire de quoi manger lui se chargerais de cela . La maison était vraiment spacieuse. Comment une personne pouvait dormir dans se genre d’endroits. Il y avait beaucoup trop de lieux qui était dangereux et qui laissait la possibilité à n'importe qui de l'attaquer. Puis à quoi sa pouvait bien servir toute ses chambres et ses salles de bains.

Prendre une douche maintenant cela ne serait pas ne bonne idée il y avait trop de possibilité, trop de danger potentiel. Il ne devait en aucun cas baisser sa méfiance surtout que sa camarade était fatiguer et n'allait pas pouvoir continuer à se défendre et utilisé son pouvoir. Bien qu'il aurait bien aimer en prendre une histoire de dénouer un peu ses muscle.

Il trouva se qu'il cherchait dans l'un des salle de bain,  des serviettes qu'il prit puis il alla dans les chambre histoire de trouver des affaires. Par chance il semblait qu'il y avait une femme ici. Il  prit des affaire un pantalon, un haut ainsi qu'une veste assez chaude. En se qui le concernait il n'avait pas trouver de tenue à sa taille alors il avait tout simplement prit un haut d'homme et même si s'était trop grand tant pis il serait au sec pour le moment jusqu'à se que son  bas le soit . Bien qu'il n’aimait vraiment pas devoir utilisé se genre de vêtement.

Il finit par descendre avec les affaires puis il les posa sur le canapé. Il alla voir se que faisait Läyan puis il lui parla simplement.

" J'ai prit des serviettes et des vêtements  pour toi. Après  tu fait comme tu veux."

Il la regarda puis il prit sa serviette pour se sécher ses cheveux puis il alla fermer plusieurs rideaux histoire d’empêcher les gens de voir à l’intérieur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Sam 17 Jan - 20:17



- Pff.
- Qu’est-ce qu’il y a Koryuu ?
- Je ne l’aime pas.
- Tu n’aimes pas grand monde – Intervins Katsuo, perché sur le plan de travail.
- Oui, mais lui c’est particulier.
- Il est petit ?
- Qu’est-ce que tu peux être con. Il est fort et mauvais, je ne l’aime pas.
- T’es surtout frustré de pas pouvoir te frotter à lui.
- Ce n’est pas vrai.


Je soupirai en finissant de laver le saladier, grattant du bout des doigts la pâte qui était encore collé au verre. Finalement, la recette avait été moins compliquée que prévue et je n’avais presque pas eu besoin de Koryuu pour m’expliquer comment faire. Le seul truc étrange était ce petit objet en forme d’œuf avec des nombres, quand on mettait un certaines durée une fois cette dernière écoulé l’objet se mettait à faire un bruit de tous les diables. De peur, je l’avais lancé contre le mur et il n’a malheureusement pas survécu au choc. Bon, malgré cet incident, j’ai quand même réussit à faire mes cookies et les mettre au four sans me couper ou bruler les doigts, ni le reste de la maison d’ailleurs.

Diable que ça sentait bon ! Je n’en ai jamais mangé, bien que je me rappelle en avoir déjà vu avant, mais je ne savais pas que c’était possible de sentir aussi bon ! Appuyer contre le plan de travail je savourait l’odeur qui émanait de la cuisinière quand mon camarade revint avec des serviettes et des vêtements plein les bras. Je dus cacher son sourire avec ma main pour ne pas lui montré mon amusement et masquer mon hilarité. Non parce que, connaitre une personne comme étant froide, distante et professionnel, cela perturbait de le voir vêtue d’une chemise bien trop grande pour lui. Certes, il avait en toute logique pris des vêtements de l’homme à qui devait appartenir les lieux, mais il devait être diablement grand pour que sa chemise face une chemise de nuit à Feitan, qui avait enlevé son pantalon pour le faire séché, sans doute, je suppose.

- Excuse-moi. – Dit-je en étouffant un rire – Ce sera bientôt près, il faudra juste les sortir du four dans vingt minutes.
- J'ai pris des serviettes et des vêtements  pour toi. Après,  tu fais comme tu veux.
- Merci beaucoup. Je vais aller profiter de la douche si tu veux bien. Je pense que cela me ferai le plus grand bien.

Je me dirigeais vers la pièce adjacente et y découvrir serviettes et vêtements qui étaient posé sur l’accoudoir du canapé. Je les pris dans mes bras et commença à monter les escaliers, avant de faire demi-tour et de penché la tête à travers l’arc qui séparait la pièce principale de la cuisine pour demander à Feitan :

- Dit, Feitan, elle est où la salle de bain ?

Après qu’il m’eut fait un signe ou dit la localisation de la salle de bain, je m’enfuie dans les escaliers pour trouver la douche que j’attendais tant.

Rien ne m’avait autant manqué que l’eau chaude sur mon corps froid. Bon, certes, le choc thermique n’était pas super agréable, mais sentir l’eau chaude, voir bouillante, coulé le long de mon corps endolorie était si agréable que je me serai bien assise dans un coin de la douche pour m’y endormir sous le déluge brulant. Un bâillement me signifia qu’il était temps de sortir de sous mon petit paradis humide. Je sorti avec regret de cette douche providentielle et saisit une serviette pour me sécher. Une fois sèche, j’enfilais le pantalon brun, ainsi que la chemise, que Feitan m’avait rapporté et profita de la brosse de la femme vivant ici. Quand j’y pense, je me demande comment le charmant petit couple qui vivait ici pouvait profité d’autant d’aisance et habité encore dans une si petite maison. C’est vrai quoi, avec tout ce dont il possédait, ils pourraient habitez dans une grande villa et s’étaler à la vue de tous. … Oh, je viens de penser qu’il est possible qu’ils désirent l’inverse, comme ses gentes personnes dont leur plus grosse source de revenue viendrait des ruelles sombre gouverner par la mafia.

Une douce odeur monta l’étage comme un fantôme attiré par un intrus dans la demeure qu’il avait décidé de hanté. Elle était douce, un peu sucré et … Oh mon dieu, mes cookies ! J’ai à peine finit de me brosser les cheveux que je jette la brosse dans le lavabo avant de descendre les escaliers en trombe. J’espère que vingt minutes se sont bien écoulé, que je n’ai pas profité plus que nécessaire de ma douche chaud – oh, ma douche si chaude et agréable – et qu’ils n’ont pas bruler. Je ne pourrais pas en faire d’autre et le frigo est peu remplie, c’est déjà un miracle que j’ai pu trouver des œufs qui n’était pas pourris. Je me saisis avec hâte les gants de cuisine et tira les cookies du four après mettre pris un nuage de vapeur parfumé dans le visage. Ça brule. Je dépose la plaque contenant les cookies, dont la douce couleur beige et les bouts de chocolats à peine fondue m’indiquaient qu’il était parfaitement cuit, enfin je crois.

- C’est prêt. – Fit-je en retirant les gants de cuisson.


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Sam 17 Jan - 22:11

Quand il entendit le bruit sourd du l'objet et le fracas, il tourna sa tête d'un coup vers le bruit. Il soupira puis il enfila un pantalon puis il chercha à faire en sorte que le haut ne face pas trop robe. Il soupira une nouvelle fois bordel, il n'avait qu'une envie rentrer pour enfiler son habit de d'habitude prendre une douche en lieu sur et se faire un thé. L'odeur des cookies était tout à fait délicieux cela lui donnait faim de sentir se genre de chose. Il l'avait entendu rire quand il était venue ,qu'elle enfant cette fille.  Il la regarda passer à l'étage et quand elle lui demanda  ou se trouvait la salle de bain, il ne parla pas il  lui fit juste un signe de la tête pour lui montrer la direction c'est tout.
Pendant que Läyan était partit sous la douche lui il alla dans la cuisine, pourquoi attendre d'être au QG pour profité autant se servir ici. Il chercha dans les tiroirs du thé et fini par en trouver il n'y avait pas vraiment de choix mais tant pis. Il fit chauffer de l'eau dans une casserole puis il regarda les cookies puis il se dit que la jeune fille aimerait surement autre chose. D'ailleurs s'était presque une enfant aux yeux de Feitan. Il regarda dans le frigo puis il vit du lait il lui manquait plus qu'un ingrédient pour faire un chocolat chaud.  Avec de la chance il trouva du chocolat en tablette, il allait pouvoir faire ce qu'il voulait.

Oui malgré ses airs, il savait faire à manger, il avait lu cela dans l'un de ses bouquins qu'il avait trouver. Il lisait de tout pour apprendre beaucoup de chose, de la ou il venait il n'était pas rare que les enfants ne sache pas lire et s'était une véritable horreur pour le brun. Bien que cela il ne le dira pas. Il regarda se qu'il faisait puis il soupira il prit deux tasses dans  la première il mit son eau chaude puis il mit son thé. Feitan devait attendre que la jeune fille revienne pour lui servir sa tasse.
Quand il la vie descendre pour allez chercher les cookies il finit de verser le chocolat chaud dans la tasse puis il alla se posé sur une chaise ou il avait mit son thé en face de lui il posa la tasse de Läyan. Il avait envie de rentrer comme même être dans cette tenue commençait à le peser. Il but tranquillement son thé ne regardant pas la jeune fille.

"Tu as tout intérêt à te reposé se soir car demain on va directement retrouver les autres et on ne va pas s’arrêter."

N’empêche il était près une fois avoir bu et manger un peu il allait surement s'allonger sur le canapé pour se reposé une peu. Si personne ne venait il allait pouvoir reprendre de l'énergie et être de nouveau en forme. C'était plutôt étrange qu'il se retrouve tout les deux, lui qui avait l'habitude d'être en duo avec Phinks, avec lui ils seraient encore sur la route et ne se serais certainement pas arrêter pour si peu, mais ce n'était pas lui qu'il avait en face de lui mais la jeune fille. Elle était vraiment étrange comme même, elle n'avait pas l'air d'avoir les idées de la brigade et même elle avait l'air d'être tout le contraire d'eux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läyan Lucifer
Femme du Boss
Femme du Boss
avatar

Messages : 99
Xp : 74
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Groupe: Brigade Fantôme
Type de Nen: Spécialisation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Mar 17 Fév - 12:58


Je n’aime pas les placards en hauteur. Je n’avais jamais eu affaire à eux avant de connaitre Kuroro, et depuis je dois être la cible d’une malédiction particulière. Katsuo n’arrête pas de rire, mais c’est vrai, à chaque fois que je veux ouvrir la porte d’un placard en hauteur je peux être sûr de me prendre ce dernier - ou le coin de ce dernier – dans le front. Et comme j’ai dut ouvrir un de ses dis placards pour chercher une assiette pour y mettre les cookies, et bien je me suis pris la porte de ce dernier dans le front et ça fait un mal de chien. Je lâche la porte du placard et me tient le front en espérant de faire diminuer la douleur, mais rien y fait. Je ne sais pas pourquoi je suis ainsi maudite, j’ai pourtant réussit mes cookies et la dernière fois que je me suis pris un coin de porte c’était pour prendre les assiettes qui allait de paires avec le plat de pâtes que Kuroro avait fait. Aucun rapport avec ma propre cuisine donc. Une fois que la douleur fut un peu passé, j’enlevai les cookies de la plaque de cuisson pour les déposés dans la dite assiette. Le chocolat me collait un peu sur les doigts, mais je ne tardais pas à mettre ses derniers dans ma bouche.

J’adore le chocolat. C’est une friandise que je ne peux plus me passé, et elle apporte tellement de chose. Elle est à la fois érotique, comme anti-stress et apporte plein de nutriment. Alors, qu’elle fut ma joie quand je me retournai vers mon coéquipier, avec le plat de cookies, de voir qu’il m’avait préparé une boisson que j’identifiais comme un chocolat chaud à l’odeur. Qu’elle délicate attention. Elle me touche beaucoup et je m’empresse donc de le remercier, en posant par la même occasion le plat de cookies sur la table.

- Mer…
- Tu as tout intérêt à te reposer se soir car demain on va directement retrouver les autres et on ne va pas s’arrêter.
- …ci.

Au moins, il avait eu la gentillesse de me préparer quelques choses à boire. Et pour Feitan, je veux bien croire que ce fut un grand effort, car après tout, il avait passé la soirée à s’occuper de moi. Je m’assois en face de lui et pose mes mains froides sur la tasse de chocolat chaud pour les réchauffés. J’ai constamment froid, même après une douche bouillante, même enroulé dans des tonnes de vêtements chauds, j’ai tout le temps froid. Cela, c’est à cause des fantômes qui me suivent, car si les moins sensibles ne font que ressentir un vent froid, moi la petit médium, qui fait preuves d’une sensibilité exacerbé, je me retrouve constamment entre deux courant glacer qui me rappelle sans cesse qu’ils me tourne autour. Au bout d’un temps, on s’habitue à avoir froid, à être constamment geler et on arrête de se réchauffer, à se frotter les mains et les bras, parce que ça fait mal d’essayer en vain et qu’appuyer sur ses cicatrices fait encore plus mal. Je bois une gorgé du précieux liquide et repose la tasse devant moi, souriant à mon coéquipier.

- Ne t’inquiète pas pour cela, je suis épuisé et je ne vais tarder à aller me reposer. Je referai appel à Koryuu demain, comme cela nous irons plus vite.

Enfin, encore faut-il qu’il n’aille pas trop vite non plus. Je n’ai pas spécialement envie que mes poumons me brule autant qu’ils ne l’ont fait dans la forêt. Dès fois, j’aurais préféré être aussi forte que Koryuu, avoir la capacité de me souvenir de ses techniques et de ses mouvements souples et précis, mais cela m’est impossible. Chaque médium à ses particularités, ses facilités, si certains se souvienne des techniques de combats, moi je mémorise les pensées de ses personnes, leurs mémoires, comme les différentes langues qu’ils ont appris à parler. Si Koryuu ne me prêtait pas sa force aussi couramment que je le désir, je ne pourrais que parler le Nor’Van sans trouver l’opportunité de me défendre.

- Bon, on peut voir le bon côté des choses. On a récupéré les yeux écarlates. – Essayai-je pour installer un sujet de conversation


Mlle Cookie
Mangez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feitan
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
Gardien de la Sainte Culotte du Boss
avatar

Messages : 30
Xp : 20
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Groupe: Brigade phatom
Type de Nen: Transformation
Relations:

MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   Dim 1 Mar - 11:31

Le bruit du front contre la porte de placard ne fit pas vraiment bouger Feitan bien au contraire il continuait de faire se qu'il faisait. L'odeur des cookie était vraiment prenante. Oui les remerciement n'était pas utile dans la tête du petit brun. Comme il le disait souvent dans la famille il 'y avait pas besoin de mot et puis pour lui le plus important s'était demain. Plus vites ils termineraient enfin de ramener ses foutus yeux écarlate. Non il n'avait toujours pas digérer le faites que le type a la chaine ne sois pas venu à leurs rencontre.

Oui il était rare que Feitan s'occupe des autres, même lors de mission avec les membres créateur il ne prenait pas forcément la peine de faire des " Gentillesse" bien que pour lui il s'agissait plus de soutient que de réelle gentillesse. Oui il savait bien que la jeune fille n'était pas une habituer et encore moins capable de s'en sortir toute seul et comme le Patron voulais surement la garder, eh bien il valait mieux pas qu'elle meure en court de route. Il la regarda se posé en face de lui, il resta sans rien faire un moment, ses yeux plonger dans la tasse de thé en face de lui. Se qui est sur c'est que la prochaine fois il attendrais d'avoir une véritable confirmation sur la venue du blondinet, car cette mission n'a servit à rien du moins pour lui.

Il posa ses main sur la tasse avant de boire une gorgé, il n'avait pas forcément froid mais avoir cette chaleurs lui glisser dans la gorge lui fit du bien. Puis se posé comme cela était agréable aussi. Cette maison était une chose qu'il n'avait jamais eu et étrangement, il n'en voulait pas, non il préférais leurs vie de nomade, il ne se voyait vraiment pas être comme toute ces personnes a vivre tranquillement dans une vie quel conque. Il soupira de plus belle puis il la regarda quand elle parla une nouvelle fois.

Il hocha la tête puis  il continua à boire tranquillement. Elle vas aller se coucher très bien au moins elle sera prêtes qu'elle utilise se qu'elle veux tant qu'elle sois prêtes pour demain.

" Demain on partira plus tôt comme cela on aura pas besoin de se presser. De toute façon nous somme proche du QG."

Oui c'est vrais, ils avaient récupéré les yeux écarlate, même si en soit cela  n'était pas très important pour le petit brun. Les yeux écarlate il sans moquait complétement. Lui il avait une idée depuis pas mal de temps histoire de provoquer un peu le type à la chaine.
Récupérer les yeux écarlate et lui en envoyer une partit des yeux écarlate récupérer, pour faire sortir de son troue ce petit enfoirer.

"Oui ce qui est dommage c'est que le boss ne les utilises pas pour attirer le blond histoire qu'il arrête de se cacher."

Il termina son thé puis il prit un cookie et le mangea. Il était bon fort heureusement, il avait vraiment envie de se battre contre cette homme histoire de venger ses camarades et puis toute ces missions l'ennuyait il aurait bien aimer quelque chose de plus prenant et amusant.

" Je le trouve bien trop gentil avec cet homme, ça fait longtemps qu'on aurait du le tuer."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un seul de tes pas est un pas de géant pour moi [PV Feitan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul et perdu...
» Big Boss motorisé. Seul ou accompagné ?
» Sur une barque ... seul ... avec elle ...
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )
» Seul... face à une mer de cadavres [PV Noah]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter RPG :: Mappemonde :: Zaban :: Grand chêne-
Sauter vers: